Réflexion

Cinq bonnes raisons de virer l’UPR de nos manifs

Le 22 mars dernier, dans différentes villes, des militant·es de l’UPR ont rejoint les manifestations syndicales pour la défense du service public, ou ont tracté à leurs abords. À Bordeaux, Lille, Marseille ou Tours, des manifestant·es se sont organisé·es pour les faire dégager.

Tank, on est là

Alors qu’une nouvelle opération d’expulsion et de destruction de la ZAD est annoncée pour mardi 15, le CMDO (Comité Pour le Maintien des Occupations) analyse la situation

Nous, non-violent·es dans le cortège de tête...

Dans le cortège de tête, les chants, les slogans, les applaudissements en rythme, la musique de la fanfare, l’humour et la poésie des slogans peints sur les murs, la fraternité, la solidarité, la chaleur humaine qui s’y déploient nous remettent en vie quand les modes de vie du capitalisme productiviste nous atomisent, nous éteignent, nous zombifient, nous réduisent justement à des chiffres.

Fragmenter l’urbain - extraits du document de synthèse

Du 20 au 22 avril, en préambule de la semaine de résistance des Lentillères, 3 jours de séminaires ont eu lieu afin de mieux saisir les dynamiques de métropolisation et de renforcer la géographie partisane qui entend s’y soustraire. (Extraits)

Réflexions sur la casse en manif et les évènements du 1er mai à Paris

Voilà, on y est, tous les médias en parlent, les politiques de droite condamnent avec fermeté et demandent plus de répression, les politiques de gauche tentent de faire passer les « casseurs » pour de faux manifestants infiltrés pour décrédibiliser le mouvement social contre Macron.

Expérimenter l’alternative en milieu rural comme contre-culture

Voici quelques réflexions et résonances qui font suite au séminaire critique sur la métropole – « Fragmenter l’urbain »(*) – qui a eu lieu du 20 au 22 avril 2018 à Dijon à l’initiative du groupe « Politiques urbaines » du Quartier Libre des Lentillères.
Par Léo Coutellec

Mardi 10 avril, un jour comme les autres...

Quand certain·e·s voudraient tout cloisonner, que chaque lutte ne déborde pas et reste où elle se trouve - les cheminots entre eux, les étudiant·es dans les facs, le personnel hospitalier à l’hôpital, et surtout pas de lien ! Un appel à s’unir contre toutes les expulsions.

Mobilisations étudiantes en France : pourquoi ?

Faisant partie des milliers d’étudiant·es qui se sont mobilisé·es ces dernières semaines partout en France contre les réformes du gouvernement actuel sur l’éducation, j’aimerais partager avec vous tout ce que j’ai appris sur ces lois pendant la semaine...

« Ce blocage, ça m’a fait chaud au coeur »

"Je connaissais personne, je me disais « Ah ce serait bien la révolution ! » mais j’avais aucune idée de par où commencer. Et puis y’a eu l’occupation...".
Récit et témoignages d’étudiant·es depuis l’occupation de la salle Diego Maradona.

Abattre Macron

« La simultanéité de grèves dans le service public, chez Carrefour et de menaces de grève dans plusieurs autres secteurs témoignent de la potentialité la plus redoutable pour le gouvernement, et qu’il décrie déjà : que la grève devienne politique, c’est-à-dire qu’elle actualise l’évidence qui mine depuis son élection le pouvoir macroniste : qu’il est en lévitation, qu’il n’a aucune assise populaire, qu’il a été mal élu, qu’il est un à-défaut, susceptible à tout moment d’être renvoyé à son caractère de néant politique. »

Dans les filets de Linky

Malgré le silence et le mépris des médias, une vaste controverse et de nombreux conflits entourent actuellement le remplacement des 35 millions de compteurs électriques en service par de nouveaux compteurs dit « communicants » ou « intelligents », appelés Linky.

Si je retrouve mon corps : une émission sur la rivalité

La rivalité, cette hostilité latente qui s’installe parfois entre les femmes hétérosexuelles, vient pourrir nos rapports jusqu’à nous rendre distantes et méfiantes, et nous empêcher de construire une vraie force politique féministe.

0 | ... | 200 | 220 | 240 | 260 | 280 | 300 | 320 | 340 | 360 | 380