500 personnes dans les rues de Dijon pour soutenir les retraités

Face à la hausse de la CSG et au gel des pensions, une journée nationale de manifestation pour les retraités était appelée jeudi. À Dijon, 500 personnes ont défilé en milieu de matinée de la place de la République à la place de la Libération.

L’appel au rassemblement était lancé par l’intersyndicale des retraités de Côte-d’Or (CFTC, CGT, CFE-CGC, FO, FSU, FGR-FP, LSR, Solidaires, UNSA) rejointe par la Fédération des retraités de l’artisanat et du commerce.
Les manifestants dénoncent la baisse des pensions, la suppression de l’ISF sur les patrimoines boursiers, le plafonnement de l’impôt sur les dividendes et la hause de la CSG.



Articles de la même thématique : Syndicalisme

Relance du ferroviaire : malgré les annonces, la casse se poursuit...

À la gare de triage de Gevrey-Chambertin la SNCF Réseau prévoit de modifier le type de rail sur une partie des lignes. La CGT Cheminots de Dijon dénonce un démantèlement des capacités de fret, qui va contre les engagements à maintenir les installations, et contre les aspirations légitimes à plus de développement durable.

Articles de la même thématique : Précarités

Aux lentillères, les marchés du rond point reprennent !

Au Quartier Libre des lentillères, on a décidé de remettre en place les « Marchés du Rond-point » !
Comme prendant le premier confinement, tous les vendredi à partir de 8h, on sera sous le panneau des Lentillères avec poireaux, courges, tisanes, préparations de plantes et plus si vous avez des productions à partager !

[Strasbourg] Podcast « À nos mort.e.s »

Le 31 octobre 2020, à l’occasion de Samhain, un moment suspendu entre la vie et la mort, entre le jour et la nuit, nous avons voulu célébrer nos mort-es à la Pigeonne, le squat queer féministe antiraciste de Strasbourg.
Iels n’auront pas notre tristesse. Transformons nos deuils en force et nos rages en puissances. Nous avons lu et diffusé les réponses à notre appel à créations militantes, fictives, poétiques. Ces textes ou sons célébrent de manière politique nos mort-es assassiné-es ou suicidé-es, victimes du sexisme, du racisme, de la transphobie et de la transmysogynie, de la putophobie et de la queerphobie.