Si je retrouve mon corps

Un samedi par mois, à 9h, Campus est squatté par la première équipe féministe de son histoire ! Si je retrouve mon corps part en exploration : le corps, la colère, l’hystérie, la peur, la culpabilité, le désir, la rivalité… Parler depuis son corps et chercher à comprendre ce qui n’a pas encore de mots, ce qui est délaissé par la politique.

  • Sur la colère

    Pétage de cable, hystérie et hurlements, la colère des femmes est souvent caricaturée et ridiculisée, quand elle n’est pas carrément pathologisée.
    Renversons la situation !

  • ...Sur la rivalité

    La rivalité, cette hostilité latente qui s’installe parfois entre les femmes hétérosexuelles, vient pourrir nos rapports jusqu’à nous rendre distantes et méfiantes, et nous empêcher de construire une vraie force politique féministe.