Les Tanneries disent...

Chaque mois, l’Espace Autogéré des Tanneries signe un édito. Retour sur les activités ou prise de position politique, retrouvez-les tous dans cette chronique.

  • [Janvier 2019] Personne ne nous a attendu pour exprimer sa colère

    Ce mois-ci, l’édito des Tanneries est une lettre adressée au préfet en réponse aux diverses références à la « mouvance anarcho-libertaire ». Sans vouloir être auto-centré·es et n’étant pas bien sûr·es de se reconnaître avec cette étiquette, on peut quand même imaginer que, pour la préfecture, les Tanneries rentrent dans cette case.

  • [Décembre 2018] programme des activités et concerts

    Ateliers musicaux et cinéma pour les enfants, exercices de Qi Gong pour faire face au froid...on pense fort au squat de la CPAM (rendu de procès le 7/01) - week end de soutien aux exilées les 14 &15 /12

  • [Octobre 2018] Octobre occupé

    Les Tanneries sont devenues pour quelques mois une sorte de camping autogéré / camp de réfugiés. Au gré des chantiers pour organiser l’espace, des discussions rocambolesques et des repas partagés, des liens se tissent, des complicités s’approfondissent.

  • [Juin 2018] Mai sanglant et déterminé

    Comme chaque mois, les Tanneries nous livre un édito. Celui de Juin rend hommage aux lycéen·es déterminé·es, aux palestinien·es massacré·es, à Maxime mutilé, et appelle à ne rien lâcher.

  • [Mai 2018] Des incendies partout

    Comme chaque mois, les Tanneries nous livre un édito. Cette fois il est signé par BEST, un des collectifs qui organise Matchbox, le festival féministe qui se tiendra aux Tanneries les 10-12 mai. Il y est question d’explosion, de lutte contre le patriarcat et de Johnny Haliday.

  • [Avril 2018] Urbanisme et résistance

    Comme chaque mois, les Tanneries nous livre un édito avec le programme du mois d’avril. Ce mois-ci, il y est question de leur déménagement, de l’urbanisation de Dijon et de la semaine de résistance des Lentillères.

  • [Mars 2018] Territoires en lutte

    Mercredi 17 janvier, le gouvernement annonce l’abandon de l’aéroport de Notre-Dame des Landes.
    Jeudi 22 février, il mandate 500 gendarmes mobiles pour expulser la forêt occupée de Bure.