Réflexion

  • La sécurité d’un monde qui s’écroule

    « Après une soirée de ce type, de nombreuses personnes ont dit "plus jamais tous ensemble dans la rue". L’idée de ne plus pouvoir vivre un grand événement collectivement est une défaite pour tout le monde, et peut-être notre devoir devrait justement être celui de ne pas céder à la résignation. »

  • GRENOBLE, LABORATOIRE DE L’ENSAUVAGEMENT ?

    Vague d’offensives de la préfecture contre tout ce qui refuse encore de rentrer dans le rang ; fermeture d’un bar militant , procédure pour un squat politique d’activités..

  • Tout de jaune vêtu !

    Tous les moyens sont mis en place pour venir à bout de cet insaisissable mouvement des gilets jaunes. Et pourtant il ne montre aucun signe d’essouflement. Mais il donne l’impression de commencer à se figer. Comment continuer ? Comment faire un pas de plus, en son sein et au-delà ?

  • Le grand chef blanc a parlé

    « Hugh grand chef blanc, tu as bien parlé et tu as restauré l’autorité du conseil des anciens, tous ces chauves à grandes bouches qui parlent, parlent et comprennent qu’un bon indien est un indien mort ou grabataire. »
    Tribune de Sophie Carrouge, professeure au Castel

  • Gilets jaunes, Acte 4 : brouillard et possibles

    Comment on sait quand on vit un évènement de l’ordre du soulèvement ou de la répétition ? Qu’est-ce qui fait un soulèvement ? Et jusqu’où est-on prêts à composer ?
    Après 4 semaines de mobilisation, retour critique sur la manifestation dijonnaise du samedi 8 décembre.

  • Gilet jaune, avenir radieux

    La situation est inédite. Depuis bientôt trois semaines un mouvement de contestation générale croît de manière inattendue. Parti du refus de se voir imposer de nouvelles taxes sous couvert de mesures écologiques, il vire en véritable mouvement de destitution. Les perspectives ? À nous de les dessiner.

  • Prochaine station, destitution

    « Contrairement à tout ce que l’on peut entendre, le mystère, ce n’est pas que nous nous révoltions, mais que nous ne l’ayons pas fait avant. »

  • L’eau aux bords du politique

    Le 15 novembre 2018, les élus de la communauté de communes Ouche et Montagne (CCOM) ont majoritairement décidé de ne pas reconduire une gestion de l’eau potable par Délégation de Service Public à une entreprise privée (actuellement Suez) mais de reprendre cette gestion en régie publique inter-communale. Retours d’un collectif sur une expérience de mobilisation menée pendant près d’un an auprès d’élus et d’habitants d’un territoire en milieu rural.

  • Genèse et obsolescence des circuits automobiles

    Alors qu’une lutte s’engage pour décider du sort du projet d’extension du circuit automobile de Dijon-Prenois, voici un éclairage historique et critique sur la construction du circuit et la place de l’automobile dans notre société. Par François Jarrige.

  • Gilets jaunes : bataille dans l’inconnu

    Une bataille éthique commence : il s’agira d’affirmer qu’il est possible de penser une écologie populaire, de refuser de subir les taxes sans être patron, de remettre en cause la voiture sans mépriser celles et ceux qu’elle ruine. Affirmer enfin que la solidarité face à la pauvreté ne connaît aucune frontière.

  • Contre Macron et ses taxes. Contre la tyrannie de la bagnole

    Une analyse simpliste voudrait opposer les gilets jaunes, « des beaufs des campagnes manipulés par l’extrême-droite », aux écologistes, « des bobos citadins déconnectés des réalités ». Pour contredire ces clichés, des gilets-jaunes sincèrement écologistes appellent à se joindre à la marche pour le climat du 8 décembre.

  • Fenêtres sur parpaings

    Dijon n’a-t-elle donc pas les moyens de loger quelques dizaines de migrants ? La ville regorge pourtant de bâtiments vides et inutilisés...

  • « Il était une fois... l’homosexualité »

    Les Éditions la Tempête ont sorti le 1er octobre une réédition du livre de Guy Hocquenghem « Race d’Ep ! Un siècle d’images de l’homosexualité », paru une première fois en 1979. Cette exploration de l’histoire de l’homosexualité, de la naissance de ce terme (fin 19e) à l’orée des années d’hiver (fin des années 70), propose une vision de celle-ci en tant que classe, avec ses oppressions, ses révoltes, ses contradictions politiques et sa culture propre

0 | 20 | 40 | 60