Acte XII, Désarmons la police

Les violences policières, les peines qui tombent dans les tribunaux.
Récit de manif’ et quelques questionnements sur les liens étroits entre la police et les fabricants d’armes.

14h place de la Rep’, comme tous les samedi c’est parti pour l’acte XII. Il y a du monde et ça va bien grossir dans l’heure à venir pour dépasser les 3000 personnes, c’est à dire une mobilisation toujours massive et comme d’habitude des dijonnais-es , toutes les campagnes alentours et aussi des gens qui viennent de loin, probablement de toute la Bourgogne-Franche-Comté.

JPEG - 542.4 ko
JPEG - 376 ko

1re étape, le Tribunal. On n’ a jamais vu autant de monde devant le tribunal. On est là pour soutenir toutes les personnes en procès depuis le début du mouvement . Sur Dijon, difficile d’avoir les chiffres, entre celles et ceux qui sont ressorti.e.s du commissariat sans convocation, celles et ceux qui ont une convocation pour plus tard, celles et ceux qui sont passées en comparution immédiate, celles et ceux qui ont refusé .. en tous cas c’est plusieurs dizaines de personnes interpellées (97 selon la pref) et nationalement plusieurs milliers. Il faut remplir les comicos et les tribunaux, faire du chiffre !

Vous avez déjà vu à quoi ça ressemble une comparution immédiate ? Autrement dit la justice d’abattage ? Expéditive, à la fin de ta garde-à-vue, on t’envoie au tribunal, on te demande si tu acceptes ou refuses la comparution immédiate. En gros, est-ce que tu veux te défendre ou est ce que tu préfères qu’on t’abatte tout de suite car ça serait un dossier de moins à traiter ? On peut trouver parmi les conseils de ’la caisse de solidarité contre la répression 21’ , TOUJOURS REFUSER LA COMPARUTION IMMEDIATE, pour avoir du temps de préparer sa défense.

Combien de personnes arrêtées par l’arbitraire ? « Tiens lui là-bas il a l’air louche ! et Lui il a une sale gueule ». Combien de personnes pour avoir brûler une poubelle ou jeter un quelconque objet en direction des forces de l’ordre ? Bien protégées avec leur carapace c’est des pierres qu’ils se prennent sur la gueule quand eux mêmes mutilent et tuent avec leurs grenades, leurs flashball et LBD, leurs gaz lacrymo avec son lot de crises d’angoisse, brûlures et vomissements, qui nous empoisonne et qu’on respire à plein poumons car ils ont au préalable volé le matériel de protection . Volé oui , les flics tiennent le piquet et rôdent avant chaque manif’ pour contrôler et fouiller les sacs, prélever tous les matériels de protection . Qu’est ce qu’il les autorise à faire ça , on ne sait pas. Peut-être bien juste un abus de pouvoir supplémentaire !
Fumigènes et pétards dans l’entrée du tribunal ça tranche avec son habituelle morosité.

JPEG - 491.1 ko
JPEG - 544.1 ko
JPEG - 425.8 ko

On prend l’avenue du drapeau pour un aller-retour , en fait on va rejoindre l’autre groupe qui s’est retrouvé au Zenith, et on retourne envahir le centre ville, ce centre commercial à ciel ouvert mais ces derniers temps , le ciel est plutôt couvert . Cette fois encore de nombreuses boutiques tombent les stores , enferment les client-es. « Shop in Dijon » va encore se plaindre, la fréquentation a baissé, moins de chiffre d’affaires. Non mais sans blague, les manifs ça les dérange, des fois qu’une manif ça serait fait pour ne pas déranger. Oui il y a incompatibilité entre le chiffre d’affaires des magasins du centre-ville dijonnais et les personnes qui manifestent, ça s’appelle bloquer l’économie et pas entretenir le capitalisme.
Les flics sont aux abords des galeries Lafayette qui ferment les portes elles aussi. Les flics se font huer et tout le monde crie « CASTANER DEMISSION » , « rendez les LBD ». Tout le cortège a bien en tête les violences policières et ça s’agite de tous les côtés depuis que J.Rodrigues s’est fait éborgné. Il fallait que ça arrive à un des « leader » pour qu’on en parle vraiment. De nombreux spécialistes parlent d’armes de guerre qu’il faut absolument retirer. DESARMONS LES
On ne peut alors s’empêcher de penser aussi à toutes les personnes, hors mouvement Gilet Jaune, mutilées et tuées par ces mêmes armes. Des éclats de métal dans les chairs, des pieds et mains arrachées, des mâchoires fracturées, des éborgnages, ... la liste est longue . En tous cas , voici le détail mis à jour depuis le début du mouvement par Médiapart

PNG - 171.7 ko

Ces usines d’armement ont des noms et des adresses.

  • Verney Carron à Saint Etienne pour la fabrication de flashball
  • L’entreprise suisse Brüger & Thomet pour le LBD 40
  • Nobel Sport pour les grenades (Pont-de-Buis dans le finistère)
  • Alsetex pour les grenades lacrymogenes (la Fleche en Sarthe)

Cette liste n’est pas du tout exhaustive voir pas tout à fait à jour. Les armes utilisées par la police sont nombreuses et sont en permanente évolution. Le LBD qui est au coeur des débats n’est qu’une des nombreuses armes qui mutilent.

On trouve également plein d’informations par le collectif L’assemblée des blessés

JPEG - 526.5 ko
JPEG - 488.4 ko
JPEG - 479.3 ko

La mairie est toujours barricadée avec des flics , des gros bras en noir cagoulés et des engins de chantier,bonne ambiance ! C’est mieux à l’extérieur, on vous laisse protéger le château, on continue la route . Un tag en hommage à la commune (celle de Paris ou celle du Creusot on se saura jamais) apparaît sur le mur de la mairie.
On continue , surprise on change d’itinéraire . On emprunte la rue Jeannin jusqu’à la place du 30 oct et puis on retourne place de la rep’ et donc...à la préfecture ! Une négociation est en cours pour une entrevue avec le préfet... quelques minutes passent puis rebelote , c’est l’émeute .
Beaucoup de gaz et cette fois par les petites fenêtres insérées dans la grille anti émeute c’est pas des LBD mais des lance à eau.

JPEG - 466.3 ko
JPEG - 537.5 ko
JPEG - 497.9 ko

Les flics avancent vite , envahissent la place de la rep’ , un cortège se reforme boulevard Thiers , alors que la BAC attendait tout le monde à Drapeau , le cortège se fait charger et pousser vite jusqu’à la place du 30 octobre qui finit sous les gaz, la traque continue boulevard de Strasbourg ou se dispersent les dernier-e.s manifestant.e.s.

JPEG - 311.1 ko

Rendez-vous mardi pour l’acte 1 du nouveau cycle de mobilisation !



Proposer un complément d'info

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?