[Affaire Benalla] Nous le savions : la police est une milice !

Témoignage sur la violence d’un membre du cabinet de Macron participant au tabassage d’un manifestant hors de tout cadre légal. Si les médias appuient beaucoup sur la « faute morale » du cow-boy, très peu de gens insistent sur le fait qu’il a été accueilli à bras ouverts par la police.

On est quelques militants à avoir participé à la manifestation du premier mai. Comme chacun sait, elle fut épique, ponctuée d’affrontements et surtout de gazages policiers assez phénoménaux. Cette manif fera couler beaucoup d’encre bien que de l’avis général des camarades présent.es, ce fut loin d’être la plus violente de ces dernières années.

Après la manifestation, quelques individus ont appelé à un rendez-vous place de la contrescarpe à partir de 18h. Un rencard d’après-manif quoi. Avec du houmous des bières et (sait-on jamais) du sérum physiologique.

Cette soirée dans le quartier latin sera finalement plutôt agitée et beaucoup, beaucoup de flics seront mobilisés. On comptera 276 arrestations selon la préfecture de police, chiffre largement exagéré selon des personnes arrêtées dans le quartier latin.

Mais revenons à la Contrescarpe. On est plusieurs sur la place. On vide des bières en débriefant la manifestation. On se demande aussi si ça va partir en manifestation sauvage. Il est à peu près 19h.
Soudain, les flics interviennent, choppent une meuf et un mec dont on peut se demander s’ils étaient vraiment manifestants ou simples passants (la place est pleine de gens venus boire des coups). On a vu des personnes arrêtées alors qu’elles étaient simplement venues boire des verres.
L’intervention est violente et provoque un mouvement de foule. Les flics gazent au poivre (ça pique) et ce qu’on croit à l’époque êtres des membres de la bac interviennent pour faire des arrestations. A ce moment-là on note qu’un mec violenté est arabe et on se demande si c’est à cause de ça qu’il se fait défoncer.
Quelques heures plus tard une vidéo est mise en ligne par une personne proche de la France insoumise :

On y voit en substance un membre de la BAC participer à un tabassage gratuit. La personne ne sera en effet pas arrêtée et prendra juste des pains, à terre et sans défense par des connards casqués. Et hier, le Monde nous apprend que cette personne n’est en fait pas un flic, mais Alexandre Benalla, un proche collaborateur de Macron.

Lire la suite sur Paris-luttes.info

[Affaire Benalla] Nous le savions : la police est une milice !

Témoignage sur la violence d’un membre du cabinet de Macron participant au tabassage d’un manifestant hors de tout cadre légal. Si les médias appuient beaucoup sur la « faute morale » du cow-boy, très peu de gens insistent sur le fait qu’il a été accueilli à bras ouverts par la police.