Après l’accès au logement, l’État s’attaque aux revenus et aux emplois des handi·es

Lancé dans une course tous azimuts à l’affaiblissement des droits sociaux et précarisation des populations les plus fragiles, le gouvernement est bien aidé dans cette tâche à la fois par l’assemblée (où LREM est majoritaire) et par le sénat (où la majorité est LR-UDI). Avec les bénéficiaires des APL et avant les régimes de santé et de retraite, les handi·es sont une cible privilégiée de cette attaque généralisée.

En juin, c’est l’accès au logement des handi·es qui a été rendu beaucoup plus difficile. L’assemblée nationale a ainsi adopté le projet de loi « Elan », faisant passer de 100 % à 10 % la part de logements accessibles aux personnes handicapées dans la construction neuve. À la clef : moins de choix de logements pour les personnes handicapées mais aussi l’amplification des difficultés à se rendre chez des ami·es. Si ce taux ne concerne que les logements neufs et non les anciens (trop souvent inaccessibles aux personnes à mobilité réduite), il s’agit là d’une attaque en règle contre l’accessibilité.
Logique comptable et surcharge de travail : la Maison des personnes handicapées de Lyon au bord de la rupture

Dans un article publié le 11 juillet, Médiacités raconte la lutte acharnée qu’a menée une famille pour faire casser la décision de la métropole de Lyon qui leur refusait le versement d’une prestation pour leur fille atteinte de trisomie 21 (Allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH)). Ce papier (...)
11 juillet

En juillet, c’est aux possibilités de travailler que le coup est porter, en réduisant à la fois les facilités d’accès au travail des handi·es et leurs revenus. Le taux de chômage est plus de deux fois supérieur à celui du reste de la population ? Le gouvernement et le sénat n’en ont cure.


Voir en ligne : Haro sur le handicap ! Après l’accès au logement, l’État s’attaque aux revenus et aux emplois des handi·es - Rebellyon.info