Le grand Bla Bla...

Débattre ensemble, tous ensemble ! Créer un espace de discussion jamais vu auparavant !
De qui se moque-t-on ?

Le grand Bla...Bla... oups... Débat !
Bla…Bla… Bla….
Et nous pendant ce temps-là, on se crève à la peine
Et nous pendant ce temps-là, c’est quoi qu’on mangera ?

En voilà un refrain qui pourrait réactiver le tube éminemment populaire « La manivelle » pour ceux qui s’en souviennent !
Débattre ensemble, tous ensemble ! Créer un espace de discussion jamais vu auparavant !
De qui se moque-t-on ?
Cela fait des semaines que le débat et la discussion battent leur plein dans tous les coins les plus reculés de France… jusque dans les salles des profs… c’est dire si le peuple sait parler, échanger, se prendre la tête… jusqu’à se faire la tête !
L’urgence de notre situation n’est pas l’envie de parler !!! La tchatche, ça nous connait, nous sommes, pour la plupart latins, après tout !
Notre désir, notre besoin, c’est d’être entendu, voire exaucés dans nos revendications !
Nous ne voulons et ne pouvons plus nous contenter de la survie comme projet !
Nous, profs en colère dont la parole est sur le point d’être définitivement muselée par le projet de loi de notre cher ministre de l’éducation nationale,
Nous, parents isolés dont l’existence n’a d’intérêt que de montrer à quel point nous sommes redevables à la société qui, en réalité, ne nous concède que les miettes qui lui permettent de garder bonne conscience !
Nous, parents dont le trésor le plus précieux, nos enfants, ne trouve d’autre considération que l’utilité pratique dépourvue d’humanité !
Nous, les anciens dont l’experience ne rencontre plus que mépris et dédain !
Nous, fonctionnaires de tout poil et de tout bord qui ne sommes réduits qu’à des soldats Playmobils sans cerveau,
Nous, artistes dont la valeur émancipatrice pour une société est réduite à une valeur bassement mercantile !
Nous, artisans dont les trésors de savoir-faire ne sont plus valorisés que sur les marchés de Noël !
Nous, entrepreneurs, dont on prétend vouloir briser les chaînes qui nous entravent alors qu’on nous oppose systématiquement à l’autre partie de la société sans laquelle notre esprit d’entreprise n’a aucun sens !
Nous, tous les autres, qui partageons la même soif de liberté, les mêmes valeurs d’égalités et de fraternités !
Nous, ceux qu’on oublie au coin des rues ou sous les ponts, que l’on croise en montant les épaules et en baissant la tête !
Nous, que l’on croit petites gens mais dont l’âme est si grande !
Nous, femmes d’un pays libre qui ne nous reconnaît pourtant pas encore les réelles valeurs !
Nous, enfants, dont l’innocence est de moins en moins épargnée !
Nous, adolescents, dont la fougue et l’énergie ne trouve que l’interprétation de la folie et de l’ignorance !
Nous, hommes d’un pays libre dont la force vive ne sert qu’à porter les poids de la société sans repos du guerrier !
Nous, journalistes que l’on veut réduire à l’état de journaleux !
Nous, infirmières réduites à exercer une profession infirme !
Nous, pompiers, dont l’esprit chevalresque est devenu par je ne sais quel mirage synonyme de caillassage à volonté !
Nous, policiers, dont l’humanité est devenue plus que sujet systématique à caution !
Nous, privilégiés de l’existence, qui oublions parfois que c’est une chance !
Nous, privilégiés de l’existence qui ne l’oublions pas !
Nous, êtres humains d’ailleurs dont la détresse ne trouve un écho que sous l’appellation de « migrant » rimant tristement avec « dérangeant »

Nous, …, Nous,… Nous,… Quand donc construirons-nous ce « NOUS » ?
Certainement pas à travers un blabla conduit par des chefs d’orchestres qui ne savent même pas quelle partition ils dirigent !!!



Proposer un complément d'info

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?