Capté·e·s

Tout vient attends
à qui c’est à tendre

Tout vient à point
à qui sait attendre ?
Non pas !
Vient pas.

À part venir
sans part, venir
parvenir

On n’en peut plus d’attendre
à tordre nos corps
encore
Tension redemande
sa dose d’amande
Grands coups d’extraction
Connexions pulsions.

Attendre est un maux
que l’on veut soigner
Du temps confisqué
Un rapport tronché

Instantané
instants années
Le temps de saisir
à quoi l’on assiste

Stimuli grossistes
réponse nerveuse
Plus rien ne consiste
malheureuses manœuvres

Éparpillé·e·s
à part piller
écarquillé·e·s
Écart qui est

La destruction organisée
de tout désir.

Du temps se saisir
long terme à mûrir

Terrestre
Atterrir

à temps, rire
attends de Rire
à tendre
le rire cosmique
le rire fou
plutôt que le fou-rire

La grave légèreté
attendrir


P.-S.

Chronique à parution variable.
Pour retrouver tous les textes, ça se passe ici.