Communiqué contre l’expulsion de XXL

Des personnes du collectif Soutien Asile 21 réagissent à l’expulsion du squat XXL, où vivaient une centaine d’exilé·es.

Ce matin, à 6h, les forces de l’ordre (compagnies de CRS, policiers nationaux de Dijon et agents de la Police Aux Frontières de Chenôve) ont expulsé le squat « XXL », situé rue des Ateliers à Dijon.

Ce bâtiment avait été occupé par une centaine de demandeurs d’asile en août 2016, à la suite de l’expulsion du squat « Pôle Emploi » situé boulevard de Chicago.

Cette expulsion est d’autant plus scandaleuse que des négociations entre des soutiens associatifs et les propriétaires sont en cours depuis mai 2018 en vue du rachat du bâtiment. Ces négociations était connues par les services de l’Etat.

En effet, des propositions de dialogue par le Collectif SoutienAsile21 ont été faites auprès de ces services lors d’une audience le 30 mai à la Prefecture et réitérées par mail (nous tenons cet échange de mail à disposition).

Aujourd’hui, 24 personnes ont été arrêtées et emmenées au Comissariat Central de Dijon puis 15 dans les locaux de la Police Aux Frontières à Chenôve. Non contente d’expulser leur lieu de vie, la Prefecture a aussi décidé de traquer les personnes expulsées : une politique d’acharnement que nous dénonçons fermement.

Une nouvelle fois, l’État et le gouvernement, en procédant à l’expulsion de ce lieu de vie, contraignent les demandeurs d’asile à la plus grande précarité (confiscation temporaire de leurs affaires, tri et sélection pour les offres de relogement, atomisation des formes d’auto-organisation du quotidien, risque de se retrouver sans-abri, mise en danger de personnes mineures…).

Cette occupation s’inscrivait dans un mouvement dijonnais de soutien aux migrants, qui œuvre, depuis l’ouverture du premier lieu occupé en novembre 2011, à offrir des habitats temporaires dans des bâtiments laissés vides et à l’abandon.

Ces gestes de solidarité à l’adresse des migrants répondent à l’insuffisance des dispositifs d’hébergements institutionnels et à l’urgence de situations souvent dramatiques, vécues par les personnes en exil qui traversent nos territoires.

Les ouvertures de lieux d’habitations provisoires prennent place dans un réseau départemental de soutien plus large, regroupant des nombreuses associations qui aident les demandeurs d’asile depuis leur arrivée en Côte-d’Or, notamment regroupées au travers du collectif " SoutienAsile21".

Face au durcissement de la politique nationale migratoire qui se traduit en Côte-d’Or par des refus quasi systématiques de régularisation, face à la stigmatisation régulière et croissante des migrants, nous réaffirmons notre entière solidarité avec tous les migrants et notre volonté gardée intacte de soutien et d’accueil.

Les personnes expulsées ce matin sont hébergées temporairement à l’Espace Autogéré des Tanneries et au Quartier Libre des Lentillères. D’autres bâtiments vides seront réquisitionnés pour y installer ces
personnes avec lesquelles nous avons noué des liens et qui habitent nos territoires.


Des soutiens et personnes solidaires et associations
formant partie du collectif SoutienAsile21 :

  • > Paul Garrigues pour la Ligue des Droits de l’Homme 21
  • > Anouk Coqblin pour SOS Refoulement
  • > L’Espace Autogéré des Tanneries
  • > Précaires Solidaires 21
  • > Quartier Libre des Lentillères
  • > Solidaires Étudiants 21


Articles de la même thématique : Logement

La Gazette des confiné·es #15 - Occupations et Zad, économie vs écologie et locataires étranglés

Sous Macron, l’économie est reine et les promesses écologiques du vent. Ou du greenwashing pour les multinationales. Bien réelle, la répression s’abat sur les classes populaires et les luttes. Violences policières, Zad détruites, squats menacés... Dans les immeubles de New-York, Bologne et peut-être bientôt de Rennes ou Paris, les menaces d’expulsions locatives poussent à la solidarité. Se transformera-t-elle en mouvement politique ?

Signature d’une charte commune en faveur des locataires en fragilité économique

Le Mouvement Hlm et les associations nationales de locataires signent une charte en faveur des locataires en fragilité économique pendant la crise du Covid 19

Appel à la grève des loyers

La proposition d’une grève des loyers se propage depuis quelques jours, parallèlement au coronavirus, en réaction à la crise politique, économique et surtout sociale qu’il provoque, qui vient s’ajouter à ladite « crise sanitaire » qui dure depuis quelque temps.

Articles de la même thématique : Squats - Expulsions

Menace d’expulsion des demandeurs d’asile de la rue Becquerel

Remise de courrier et rassemblement le mercredi 8 juillet à 10h devant les locaux de la société Est Métropole, propriétaire du bâtiment, 8 rue Marcel Dassault.

Libérons Anton - Vague de répression à Tweebosbuurt

25 personnes ont été arrêtées, 3 squats ont été expulsés, des personnes frappées par la police, agressées par des individus inconnus. Une personne va probablement être déportée dans un pays ou sa vie est directement menacée. Ceci est un appel a l’aide ! Pour demander la libération de Anton, appel à rassemblement le 12/02 devant l’ambassade hollandaise la plus proche de chez vous.

Une semaine contre les frontières et pour de nouvelles solidarités

Programme complet de la Semaine sans Frontières qui aura lieu à la mi-novembre dans tout Dijon : projections, discussions, fête et moments de rencontre avec des collectifs parisiens.