Errance Urbaine #4 - Octobre 2018

L’actualité vue par les rues de Dijon ces dernières semaines. Au programme ce mois-ci du goudron et des plumes, de la colère, et des flammes.

Les lycées dijonnais mobilisés pour les exilés

JPEG - 59.8 ko
JPEG - 55.3 ko
JPEG - 163.6 ko

Depuis plusieurs années, des personnels et élèves de lycées et de collèges sont mobilisés pour soutenir des élèves sans-papiers. Ce jeudi 18 octobre, une manifestation qui partait du lycée Castel a réuni près de 350 personnes. Dans ce lycée d’accueil international, plusieurs élèves sont menacés d’expulsion, eux et leurs familles, avant même la fin de l’année scolaire.

« Ils sont des nôtres, ils auront leur bac comme les autres »

Retour en images sur la manifestation contre les expulsions de lycéens sans-papiers du jeudi 18 octobre.

24 octobre

Automobilistes en colère 1

JPEG - 43.3 ko

Depuis les annonces gouvernementales d’une augmentation de la taxe sur le gasoil, la fronde monte. Des appels facebook à manifester et à bloquer le pays le 17 novembre se répandent comme une trainée de poudre sur les réseaux sociaux, de même que de très citoyennistes appels à mettre en évidence son gilet fluo sur son tableau de bord.
Face à ces appels, la riposte en ligne s’organise autour du hashtag #SansMoiLe17. Sans surprise, ce hashtag est poussé par tout ce que les réseaux sociaux comptent de macronistes, mais aussi, et c’est plus étonnant, par une partie de la gauche, qui reproche au mouvement du 17 novembre d’être récupéré voire manipulé par l’extrême droite. On a en effet pu voir des figures de l’extrême droite parlementaire comme Dupont-Aignan ou Le Pen fille appeler à se joindre au mouvement.
À Dijon il suffit de se balader quelques minutes sur la page facebook du rassemblement pour constater que, derrière la facade apolitique, l’ambiance est bien souvent au bleu-blanc-rouge-saucisson-pinard-on-est-chez-nous. Julien Odoul, le neuneu en chef du Front National de Bourgogne s’est d’ailleurs affiché il y a quelques jours, affublé d’un gilet jaune, devant les caméras de France 3 pour appeler au rassemblement. Outre un blocage de la rocade, une manifestation est prévue à partir de 14h place Darcy.

Puisque ces revendications ont de toutes façons peu de chances d’aboutir, l’avenir appartient plus que jamais aux débrouillard·es, et il en reste :
https://www.bienpublic.com/cote-d-or/2018/11/04/plus-de-500-litres-de-carburants-siphonnes-en-une-nuit


Automobilistes en colère 2

En Côte d’Or, depuis plusieurs mois, les actions de sabotages contre les radars routiers ne cessent pas. Dans ce domaine, le prix de la créativité revient sans conteste aux saboteurs du radar de Volnay pendant la nuit du 17 au 18, qui ont recouvert ce bandit-manchot des temps modernes « d’une substance ressemblant à du goudron et des plumes ».

JPEG - 24.6 ko

Ont aussi été sabotés ces derniers mois (liste non exhaustive) :
2015 : Longeault, incendie
Juillet 2016 : Domois, peinture rouge
Juin 2017 : Longeault, incendie
19 août 2017 : Asnières-lès-Dijon, incendie
19 août 2017 : Marsannais-le-Bois, incendie
29 avril : Domois, peinture jaune
29 avril : Longeault, peinture jaune
29 avril : Soirans, peinture jaune
1er mai : Volnay, peinture bleue
12 mai : Volnay, tentative d’arrachage
Fin juillet : Saisy, radar de chantier de chantier retourné (pour la 2e fois)
2 août : Marsannay-le-Bois, peinture verte
2 août : Asnières-lès-Dijon, peinture verte
3 septembre : Longeault, peinture orange
10 septembre : Meursault, peinture noire
10 septembre : Volnay, peinture noire
11 octobre : Longeault, peinture blanche
17 octobre : Asnières-lès-Dijon, peinture noire
17 octobre : Volnay, goudron et plumes
17 octobre : Meursault, goudron
1er novembre : Longeault, scotch occultant
La DSR (Délégation à la Sécurité Routière) indique que le vandalisme lourd prenant pour cible les radars est en forte augmentation. Vandalisme lourd signifiant vitres ou portes cassées, composants endommagés, destruction de la cabine par incendie, explosion, ... En 2017, la destruction de radar a été chiffrée à plus de 8 millions d’euros [1].


Un nouveau squat pour les exilés

JPEG - 50 ko
JPEG - 44 ko
JPEG - 50.1 ko
JPEG - 2.9 Mo

Après plusieurs semaines d’incertitudes et un dépot de plainte, le groupe de 80 exilés qui avait été expulsé du XXL en juillet dernier a finalement trouvé un nouveau pied-à-terre, dans l’ancienne CPAM de Chenôve.

[Fil info] Ouverture d’une maison à Chenôve pour les migrant·es

50 personnes migrantes qui étaient à la rue depuis les expulsions successives de XXL et de Stalingrad ont élu domicile Boulevard Bazin à Chenôve. Elles ont besoin de soutien. Suivez le fil d’info.

12 novembre

L’huissière, accompagnée de policiers leur a rendu visite le 14 octobre, s’autorisant pour l’occasion une violation de domicile, surprise par les caméras des grands reporters de Dijoncter.

[Vidéos] CPAM occupée - Quand la police escalade...

Après le passage d’une huissière, les occupants de la CPAM attendent une convocation au tribunal où ils pourront obtenir des délais afin de rester cet hiver. Retour sur la visite impromptue d’une huissière zélée.

12 novembre

Embrasement

JPEG - 59.7 ko
JPEG - 146.9 ko

Petit détour par Montceau-les-Mines en Saône-et-Loire, où pendant la nuit du 9 au 10 octobre un centre social a été incendié et recouvert de tag réclamant la « Justice pour Jamal ». Cet incendie fait suite à la mort d’un habitant de la ville pendant une bagarre, et à la réaction de la police jugée trop laxiste... Quoi qu’il en soit, depuis cet évènement le niveau de tension n’a pas cessé de grimper. Un couvre-feu pour les mineurs a été mis en place, et des renforts de CRS et de bacqueux ont été appelés, qui n’ont pas tardé à jouer les cow-boy en tirant sur une voiture en fuite.

[Montceau-les-Mines] Incendies, couvre-feu, et tir policier

Dans la nuit de samedi à dimanche, un policier de la brigade anticriminalité a tiré sur un automobiliste en fuite à Montceau-les-Mines. Depuis dimanche soir, un couvre-feu a été imposé aux mineurs de moins de 17 ans dans quatre quartiers de la ville.

12 novembre

En vrac

JPEG - 17.5 ko
JPEG - 55.7 ko
JPEG - 113.9 ko

JPEG - 39.4 ko