Expulsion de la fac occupée à Toulouse

Dans le nuit de mardi à mercredi, les étudiantes mobilisées contre la loi Vidal ont été expulsées de l’ARRRche, qu’elles occupaient depuis plus de 3 mois.

C’en est donc finit d’une des occupations les plus emblématiques du mouvement d’opposition à la loi Vidal. Depuis plus de 3 mois, des étudiants et des demandeurs d’asile occupaient le bâtiment de l’ARRRche, sur le campus du Mirail à Toulouse, pour s’opposer à la mise en place de la sélection à l’entrée en licence.
Pendant la nuit de mardi à mercredi, à 3h30, ils ont été délogés par les CRS. Après les interventions à Grenoble, Lille, Dijon, Strasbourg, Bordeaux, et dans plusieurs universités parisiennes, la franchise universitaire est donc une nouvelle fois bafouée.

En fin de matinée, une AG a réunit plus de 300 personnes place du Capitole, et un étudiant a été blessé pendant une intervention policière dans le quartier de Matabiau. Alors que les agents de la BAC l’avaient plaqué au sol pour l’interpeller, une grenade de désencerclement a - semble-t-il - explosé accidentellement. Le jeune homme, d’abord placé en garde à vue, aurait été transféré aux urgences avec une cote cassée et un hémopneumothorax. Les deux agents auraient eux aussi été blessés par leur grenade.

Un rassemblement était appelé à 18h devant le commissariat.