Lettre ouverte à monsieur le procureur de Dijon et monsieur le préfet de Côte d’Or

Nous avons été fortement interpellés par la conférence de presse que vous donnerez suite à l’expulsion de Stalingrad, au cours de laquelle vous semblez assumer pleinement l’absence de cadre légal.

Ces dernières années,de nombreuses occupations de bâtiments vides en vue d’accueillir des personnes laissées à la rue se sont succédées a Dijon, toutes suivies d’expulsion.

Au début de l’été, le XXL, bâtiment occupé depuis 2 ans par des exilés, est expulsé par vos soins alors que vous aviez été informés de propositions de réglement amiable avec les propriétaires. Environ 80
personnes se retrouvent sans logement et sont accueillies en tente à l’Espace Autogére des Tanneries, dans des conditions très précaires. Vous ferez alors l’annonce publique de solutions de relogements, mais qui n’auront que la durée - quelques jours - d’un effet d’annonce. En août, les migrants expulsés et des jeunes laissés à la rue trouvent abri dans un nouveau bâtiment public inoccupé. Un soutien leur est apporté par un grand nombre de personnes, réunies au sein d’un collectif de 40 associations qui rassemblent largement, comme vous pouvez une fois de plus le vérifier dans la liste de signataires. Aussi, nous ne pouvons accepter que vous assimiliez ce soutien à telle ou telle « mouvance ».

12 jours après, sans décision de justice, un déploiement important de forces de police procède à l’expulsion des habitants, et met le peu d’affaires qu’ils possèdent sur le trottoir.
Nous avons été fortement interpellés par la conférence de presse que vous donnerez à la suite, au cours de laquelle vous semblez assumer pleinement l’absence de cadre légal et évoquer trois plaintes pour justifier l’opération.
Nous pensons que, dans la démocratie qui est la notre et dont vous représentez un des garde-fou, la séparation entre le pouvoir judiciaire et le pouvoir exécutif est un pilier fondamental. Dès lors, une intervention ne pouvait se justifier sans procédure judiciaire ni jugement d’expulsion.
Vous multipliez également les contradictions, en parlant tout d’abord de domicile pour un bâtiment vide depuis longtemps, puis en invoquant une affectation militaire sensée justifier l’opération. Là encore, aucun des textes de loi cités ne permet de se dispenser de la décision d’un juge.

Pourquoi tant d’associations ont-elles soutenu cette occupation ? Parce que, comme lors des précédentes ouvertures, il s’agissait de trouver un logement à des personnes pour la plupart demandeuses d’asile ayant droit à un hébergement.
Soutenir cette opération, c’est pallier partiellement les "capacités d’accueil saturées", comme vous le dites, à Dijon, et permettre à des groupes d’exilés de vivre dignement.

Aujourd’hui, l’urgence est de trouver des solutions. D’après les chiffres que vous annoncez, les trois quart des habitants n’ont pas eu de propositions de logement ou même de simple mise à l’abri. Pour une grande partie ce sont des demandeurs d’asile en situation régulière, mais privés d’aide matérielle au nom de procédures accélérées très contestables. Les expulsés ne disparaîtrons pas comme par magie. Personne n’a intérèt à se retrouver face a des occupations multiples et des campements de tentes sur les trottoirs. Nous ne faisons là que le constat d’une situation qui risque de devenir critique à l’approche de l’hiver.

Sans solutions, nous continuerons à soutenir, solidairement, tout ce qui permettra de mettre à l’abri des personnes qui en ont le besoin vital.

Nous soutiendrons au nom de l’universalité des droits, la démarche des victimes de la dernière expulsion de porter plainte pour violation de domicile.

Les associations du collectif de soutien aux demandeurs d’asile et migrants :
ACAT Dijon / Action Catholique Ouvrière / AGIRabcd 21 / Amis de la Confédération Paysanne / Amnesty International Dijon / Association des Paralysés de France / ATTAC 21 / ATMF Dijon / CFDT 21 / CGT 21 / Club Unesco Dijon / CCFD Terre Solidaire / CLCV / CNT 21 / Collectif du lycée d’accueil inter-national du Castel / Confédération Paysanne / CSF / Espace Autogéré des Tanneries / Euphorbe en Illabakan / FCPE / FSU 21 / LVN personnalistes et citoyens / Ligue des Droits de l’Homme / MAN / Mouvement de la Paix/ MRAP / Pastorale des Migrants / RESF 21 / SAF / SNES FSU / SOS Refoulement / SOS racisme / Solidaires / Solidarité afghane / Sud santé sociaux / UJFP / UNEF / Tends la Main / Urgence Solidaire