« Moi Han, toi Jabba » : sur le traitement médiatique de #BalanceTonPorc

L’actualité du mois de janvier a vu coïncider la promotion de la sortie du dernier Star Wars avec le traitement médiatique de l’« affaire Weinstein » et du hashtag #BalanceTonPorc. Cette concomitance tout à fait fortuite offre néanmoins un angle étonnamment éclairant pour orienter un retour critique sur ce grand moment médiatique.

Le couple Han Solo/Jabba le Hutt résonne d’une drôle de façon avec l’hasardeuse désignation des « porcs » par le « tribunal médiatique ». L’ardeur avec laquelle il a d’un côté condamné une poignée d’individus infâmes et de l’autre défendu des innocents prétendument victimes d’une délation abusive cristallise une dichotomie entre des horribles Jabba (les « porcs ») et des Han Solo respectables (la « majorité » des hommes). Cette dichotomie est au cœur d’une configuration idéologique inédite, le « discours du grand partage », qui fait l’objet d’une recherche personnelle en étude de genre dans laquelle on montre qu’elle sert avant tout, par la stigmatisation d’une certaine masculinité et par la neutralisation des contestations féministes au maintien de l’hégémonie masculine.

Par Victor Vey.

Lire l’article entier sur l’excellent Grozeille.co