[Montceau-les-Mines] Une famille de demandeurs d’asile mise à la rue

Mercredi dernier, à la veille de la trève hivernale, une famille kosovare a été expulsée de son domicile et placée sous contrôle judiciaire.

Communiqué de RESF Bassin minier

« Mercredi, fin d’après-midi, veille de Toussaint et de trêve hivernale, les policiers se présentent en force pour expulser de son logement à Montceau-les-Mines une famille Kosovare avec trois enfants.
Les voilà sur le palier avec tous leurs bagages. Où dormir ? Sur le trottoir ? Où et comment manger ?
Honte au Préfet. Honte au gouvernement pour cette politique indigne du pays des droits de l’Homme !
Cette famille est en France depuis quatre ans. Elle a fui les sévices qu’elle a subi au Kosovo, conséquence des tensions et conflits entre peuples hérités de la guerre civile entre serbe et albanais, et qui ont laissé cours à la corruption et à la loi des mafias. Si nous ne pouvons vous détailler les sévices subis par plusieurs membres de la famille, nous pouvons au moins vous dire que la situation a conduit le père de Monsieur à se suicider. Pourtant, ce pays est considéré comme « sûr » par l’Etat français.
Dans l’immeuble, les personnes rencontrées qui les connaissent sont scandalisés, des enfants s’inquiètent pour leurs copains kosovars scolarisés avec eux.
Dans l’urgence la municipalité de Montceau a assuré leur hébergement pour une nuit. C’est RESF et le Secours catholique qui vont prendre le relai pour les deux nuits suivantes, mais après ?
Heureusement que de telles associations existent, mais aussi la solidarité de nombreux citoyens révoltés pour sauvegarder l’honneur de notre pays.
Si vous voulez les aider, vous pouvez nous contacter (06 82 12 54 96 ou 07 83 10 51 57), nous rejoindre à notre prochain cercle de silence devant la mairie de Montceau-les-Mines (le 10 novembre à 10h00), ou manifester votre indignation citoyenne auprès de la préfecture.
Au moment de publier ce communiqué, nous apprenons que des opérations similaires se sont déroulées sur Chalon et au Creusot. C’est donc une politique de fond de la Préfecture à laquelle nous devons faire face. »

D’après Montceau-news.com, la famille "qui est en France depuis 4 ans et dont les enfants sont scolarisés est bien intégrés dans le quartier Salengro" est maintenant sous contrôle judiciaire et doit pointer deux fois par semaine au commissariat de Montceau. Elle reste dans l’attente d’une réponse du Tribunal de Dijon où un recours a été étudié ce lundi.