« On vous attend » : notes sur les gilets jaunes

Témoignages, analyse et réflexions depuis la Grèce autour du mouvement des gilets jaunes qui est perçu là-bas comme l’écho des désordres qui ont parcouru leur pays depuis 2008.

An article by Dimitris Alexakis

à Isa

Pétition contre la hausse du prix de l’essence, apparition d’un ensemble de revendications sociales (hausse du SMIC et des minimas sociaux, retour de l’Impôt sur la fortune…) puis revendication d’un Référendum d’initiative citoyenne (RIC) ayant visiblement pour effet, sinon pour but, de court-circuiter la séquence précédente et de fermer le ban : le mouvement des gilets jaunes se développe jusqu’à présent par cercles qui, tout en se recoupant partiellement, ne semblent pas être exactement concentriques. Ces étapes ne s’enchaînent pas selon un ordre strictement logique, n’ont pas les mêmes implications politiques et sociales, ne s’inscrivent pas dans une stratégie d’ensemble préalablement définie, peuvent être en décalage ou en contradiction les unes avec les autres, en fonction des acteurs et des rapports de force, des lieux (histoire politique différant d’une région à l’autre), d’un contexte local déterminé par d’autres luttes (Marseille) et du moment.

Ce mouvement horizontal et décentralisé ne coïncide avec lui-même ni dans l’espace ni dans le temps. Ses lignes ne cessent de bouger. Les artistes en sont absents, regrette Gérard Noiriel, mais il est à lui seul un gigantesque work in progress et, comme le mouvement des places, obéit intuitivement aux principes de l’improvisation. Le besoin d’appréhender toute mobilisation comme une totalité finie, à la signification univoque, est mis en échec et a conduit nombre de militant.e.s ou sympathisant.e.s de gauche à attribuer au tout la caractéristique (antisémite, islamophobe, sexiste) d’une partie, tout en appliquant à ce mouvement protéiforme une grille de lecture héritée des formes de mobilisation centralisées et / ou organisées autour d’éléments de langage relativement invariables.

Les courants contradictoires qui traversent ce mouvement incitent à approcher ce qu’il est et ce qu’il dit par le biais de l’enquête de terrain et à le réduire, dans un premier temps, à son plus petit dénominateur, les gilets et leur couleur, qui semblent avoir été adoptés à cette fin : rendre possible une qualification minimale, descriptive et « apolitique ». La force fédératrice du gilet tient à son caractère usuel, sans histoire ni signification données. Cette absence de marqueurs devient elle-même signifiant politique : c’est cette absence qui est brandie. On se débarrasse des symboles, des codes et des jeux de langage qui balisaient le champ politique de la période précédente. On déblaye. La politique redevient possible à partir de son effacement ; c’était déjà, sous des formes différentes, la pratique du mouvement des places. Sur la place Syntagma d’Athènes (2011), l’assemblée avait voté en faveur de l’absence de symboles et de sigles politiques sur le lieu d’occupation.

L’emblème de la lutte est un accessoire. Si Félix Boggio Éwanjé-Épée le rapproche de la notion de « signifiant vide » qui désigne dans la théorie populiste [1] un signifiant équivoque, suffisamment vague pour être perçu de manières différentes et pour agréger différentes « positions de sujet », c’est pour remarquer que les travaux de Chantal Mouffe et d’Ernesto Laclau ne sont cités par aucun.e des participant.e.s. Le mouvement des Gilets Jaunes s’affirme en opposition à la symbolique politique traditionnelle comme à toute théorie. Il se veut un mouvement du réel, sans médiation ; il est ou entend être le réel d’une certaine période historique. Il fait effectivement apparaître, comme en une explosion, tout un monde. Il politise des situations, des lieux et des parcours qui semblaient avoir été remisés hors du champ politique. Avant de se fixer dans des revendications, cette politisation passe par l’affirmation de faits et de témoignages bruts, expériences individuelles portées devant les caméras ou partagées sur les groupes de discussion :

Lire la suite sur :

https://oulaviesauvage.blog/2018/12/23/on-vous-attend-notes-sur-les-gilets-jaunes/


Voir en ligne : « On vous attend » : notes sur les gilets jaunes


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document