Écofascismes - présentation discussion avec l’auteur



Antoine Dubiau viendra présenter son livre le jeudi 26 janvier à 19h à l’espace activité des Tanneries.
« Écofascistes ! » est parfois lancé comme une insulte pour discréditer les mouvements écologistes, qualifiés alors de « totalitarisme vert », l’auteur prend le parti d’analyser et théoriser ce à quoi le terme « écofascisme » peut concrètement et précisément faire référence. Pour cela il identifie un double mouvement qui relève à la fois de la fascisation de l’écologie et de l’écologisation du fascisme.

Souvent lancé comme une insulte pour discréditer les mouvements écologistes, qualifiés alors de « totalitarisme vert », Antoine Dubiau, qui s’intéresse à l’écologie politique, prend le parti d’analyser et théoriser ce à quoi le terme « écofascisme » peut concrètement et précisément faire référence. Pour cela il identifie un double mouvement qui relève à la fois de la fascisation de l’écologie et de l’écologisation du fascisme.

Il réfute l’idée selon laquelle l’écologie serait intrinsèquement de gauche, excluant de fait d’autres conceptions de l’écologie politique, libérales ou fascistes. Obnubilée par l’immigration, l’extrême droite reste encore aujourd’hui majoritairement négationniste vis-à-vis des constats de l’écologie scientifique, d’autant plus qu’elle vise la préservation d’un mode de vie carboné favorable aux « civilisations blanches ou européenne ». Cependant, Antoine Dubiau nous démontre qu’il existe aussi de réelles appropriations de l’écologie en son sein, au delà de l’instrumentalisation. Issu de la Nouvelle Droite, qui compte parmi ses membres des collaborationnistes et autres personnalités de l’OAS, ce courant est nommé dans le livre « écofascisme ». Bien que marginal et demeurant théorique, centré sur le rejet de la modernité, il doit être pris au sérieux pour pouvoir être combattu.

JPEG - 28.8 ko

L’auteur décrit également ce qui, dans les milieux militants écologistes, est susceptible de participer au mouvement de fascisation actuel de notre société. Il présente la fascisation de l’écologie comme ensemble de pentes glissantes vers des concepts fascistes au sein même de l’écologie courante. Différentes thèses sont ainsi passées au crible d’une critique antifasciste comme l’appel à la nature, le populationnisme, les théories effondristes, l’anti-modernisme ou encore le sacrifice de la démocratie au nom de l’urgence écologiste.

Comme le soulignait le titre d’un texte d’André Gorz, « Leur écologie et la notre », l’écologie est multiple et donc susceptible de diviser. Toute utilisation de l’écologie est politiquement située, elle n’existe pas en dehors ou au-delà de l’échiquier politique comme certains libéraux aiment à le penser. Il est essentiel d’identifier ce qui permet ces rapprochements entre écologie et extrême-droite.

L’auteur viendra présenter son livre le jeudi 26 janvier à 19h dans l’espace activité des Tanneries. Un repas vegan sera proposé à prix libre à 21h.
Dans une logique d’autodéfense sanitaire et pour protéger les personnes à risque, nous recommandons le port du masque.


Union Communiste Libertaire Dijon

JPEG - 167.5 ko
Écofascismes - présentation discussion avec l’auteur


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Fascisme

Avant-guerre

Nous bavardions sous chloroforme
Sans prendre garde aux uniformes
Qui se massaient dans notre rue

[Besançon] Manifestation antifasciste vendredi 27 janvier

Le vendredi 27 janvier 2023 à 13h30 une manifestation a été appelée devant le TGI de Besançon, en marge du procès de deux militants d’extrême-droite qui avaient profané une statue de Victor Hugo le 20 novembre dernier.

Articles de la même thématique : Antifascisme

Flics, fafs, Fnac contre « Antifa, le jeu »

Après le vent de folie qui a soufflé ces derniers jours autour de leur jeu de société coopératif, La Horde propose un petit rappel commenté des faits, ainsi que quelques réflexions que leur a inspirées cette histoire à la fois cocasse et inquiétante.