[En images] Marche pour la justice et la dignité à Besançon

Récit en images de la manifestation « pour la justice et la dignité » appelée à Besançon en réponse à l’appel national de ce samedi 13 juin. Plus de mille personnes ont défilé dans le centre-ville !

La manifestation est convoquée pour 15h. Peu de chance de passer à côté de l’info pour celleux dont le regard à l’habitude de se poser sur les affichages sauvages : des centaines d’affiches recouvrent le centre ville bizontin et appellent à une « marche pour la justice et la dignité ». Pas bien clair toutefois s’il s’agit d’un rassemblement ou d’une manif.

JPEG - 66.5 ko

Quoiqu’il en soit et malgré la pluie et le temps orageux annoncé, pas mal de monde converge place du Huit-Septembre, où les parapluies sont de sortie à côté de nombreuses pancartes et banderoles. Le milieu militant a répondu présent, les gilets jaunes aussi, les quartiers sont moins représentés, on remarque tout de même une forte participation de jeunes et particulièrement de jeunes filles.

JPEG - 160.9 ko
JPEG - 90.2 ko
JPEG - 74.3 ko
JPEG - 115 ko
JPEG - 107 ko
JPEG - 141.2 ko
JPEG - 66.4 ko
JPEG - 104.4 ko

Après une demi-heure de prise de paroles et au vue du nombre de personnes, il est décidé de partir en manifestation. Le cortège se forme, et quitte la place en passant devant le stand de campagne pour les municipales du candidat LR. Quelques insultes fusent, et la manifestation rejoint à bon pas la préfecture. Pas un képi à l’horizon.
Devant les portes bien fermées, les manifestant.es s’agenouillent pendant qu’une banderole est déployée pour rappeler les 8 min 46 pendant lesquels Georges Floyd a été maintenu au sol, genou sur le cou.

JPEG - 150.7 ko
JPEG - 171.7 ko
JPEG - 114.8 ko

Le cortège reprend sa route. A l’approche du commissariat, une partie de la manif tente un retour direct en ville. Une autre plus determinée appelle à aller jusqu’à l’entrée du poste de police et arrive à faire bifurquer l’ensemble du cortège. Une demie compagnie de CRS a été déployée devant. Un face-à-face semble s’engager, à coups de sifflets et de slogans contre la police, mais deux prises de paroles, par deux figures militantes trop effrayées que la colère monte, font oeuvre de pacification. Elles en appellent à ne pas provoquer la police, (comme si les violences policières étaient le fait de provocation !?). Dures à accepter pour une bonne partie des manifestant.es, elles se font couvrir par de nouveaux sifflets.

JPEG - 126.5 ko
JPEG - 147.8 ko
JPEG - 89.4 ko
JPEG - 153.3 ko

Retour tranquille au centre ville. Vivement la prochaine !



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Racisme

[Strasbourg] Appel à textes pour célébrer nos mort-es

Nos mort-es sont politiques ! Chaque année, nous comptons nos mort-es suicidé-es, assassiné-es, silencié-es par féminicides, crimes racistes, transphobes, queerphobes et putophobes. Écrivons pour les célébre, iels n’auront pas nos mort-es, iels n’auront pas nos vies !

[Die] Dans nos campagnes la police se lâche.

Un sans-papiers a été violemment interpellé mercredi matin, 23 septembre, au marché de Die, après que les gendarmes aient tenté de le contrôler et verbaliser pour non port du masque. Un de ses amis réagit.

Portland, 75e jour de soulèvement

Gwenola Ricordeau témoigne de ce qu’elle a pu observer entre le 27 et le 29 juillet à Portland, où la révolte est continue depuis l’assassinat de George Floyd par la police.

Articles de la même thématique : Violences policières

Vers une abolition de la police ?

Le mouvement international contre le racisme et la violence de la police a révélé l’existence de quelques organisations aux États-Unis dont l’objectif est d’abolir la police. C’est le moment de s’y pencher de plus près et de s’en inspirer.

Départ de Bernard Schmeltz : il était temps !

La nouvelle est tombée ce mercredi à la sortie du conseil des ministres : le préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté et de la Côte-d’Or Bernard Schmeltz quittera ses fonctions le 24 août prochain. L’heure est venue de faire le bilan de ses deux ans et demi de mandat pendant lesquels le futur ex-préfet a fait l’unanimité contre lui.