[Fil info] Expulsion au squat de la CPAM

Lundi en début d’après-midi, les forces de l’ordre ont engagé une opération d’expulsion de l’ancienne CPAM de Chenôve, occupée depuis octobre 2018 par environ 80 personnes migrantes. Depuis, des interventions et des rassemblements ont lieu tous les jours pour obtenir leur relogement.

Les points à retenir :
  • L’ancienne CPAM de Chenôve, occupée depuis octobre 2018, a été expulsée lundi 9 septembre à 14h
  • Suite à la mobilisation des habitants et de leurs soutiens, la mairie leur a mis à disposition l’aire de passage du Chemin des Cailloux (un terrain nu pour caravanes, excentré, sans abri )

Les autres articles à propos de l’expulsion :

  • Une expulsion la veille de l’audience au tribunal administratif

    Cette opération a lieu la veille d’une audience au tribunal d’instance, audience qui devait statuer sur le sort de la CPAM.

    Les demandeurs d’asile de la CPAM ont besoin de soutien !

    Ce mardi 10 septembre, une nouvelle audience est convoquée par le juge de l’exécution afin de statuer sur le sort de la CPAM occupée. Nous appelons donc à venir soutenir les habitants pour ré-affirmer avec eux la nécessité absolue de pouvoir continuer à vivre dans ces locaux tant qu’aucune autre solution n’est proposée et alors même qu’aucun projet n’est en cours sur ce bâtiment.

    9 septembre
  • Rendez-vous à 18h place Wilson !

    Un rassemblement de soutien aura lieu ce soir à 18h. Rendez-vous place Wilson, faites tourner le mot !

  • Un batiment occupé depuis octobre 2018

    Occupé depuis le 7 octobre 2018, cet ancien batiment de la CPAM accueillait environ 80 personnes migrantes.
    Cette occupation avait reçu un large soutien dans son quartier, notamment de la part de la paroisse et, à demi-mot, de la municipalité.

    [Fil info] Ouverture d’une maison à Chenôve pour les migrant·es

    50 personnes migrantes qui étaient à la rue depuis les expulsions successives de XXL et de Stalingrad ont élu domicile Boulevard Bazin à Chenôve. Elles ont besoin de soutien. Suivez le fil d’info.

    12 novembre 2018
  • Des personnes interpellées

    Au moins deux personnes auraient été interpellées et transférées dans les locaux de la police aux frontières de Chenôve avant un transfert au centre de rétention de Metz. Elles risquent une expulsion hors de France.

    JPEG - 701.5 ko
  • Rassemblement le long du boulevard Carraz

    Bousculade au milieu du boulevard Carraz, que les désormais ex-habitants de la CPAM et leurs soutiens tentent de bloquer. Ils sont repoussés sur le trottoir.

  • Beaucoup de policiers sur place

    Les ex-habitants de la CPAM et leurs soutiens sont désormais sur le trottoir du boulevard Carraz, encerclés par de nombreux policiers. La rue est noire de flics : des CRS, la brigade d’intervention de la police nationale. Un agent filme tous les visages des personnes présentes.
    Parole de flic :
    "- Messieurs dames, ça s’est bien passé jusqu’à maintenant, pourquoi vouloir faire dégénérer les choses ?

    • Bien passé ? Tu viens de les mettre à la rue et tu trouves que les choses se passent bien ?"
      JPEG - 710.8 ko
  • Appel à don

    Si possible, merci d’amener du matériel de camping au RDV de 18h place Wilson :
    tentes, couvertures, nourriture

  • Il y a quelques jours Qadri était expulsé

    Au rassemblement boulevard Carraz, une banderole rappelle les situation de Gvantsa et Qadri.
    Samedi 25 août, Gvantsa, une lycéenne sur le point d’entrer en terminale était arrêtée à son domicile et envoyée au CRA de Metz, en attendant une expulsion imminente. La mobilisation en sa faveur a permis d’obtenir sa libération puis sa régularisation. Mais le jour même où l’on apprenait sa régularisation c’est Qadri, un autre élève du lycée de Qvantsa qui allait entrer en BTS qui était porté disparu... jusqu’à ce que l’on apprenne qu’il avait été, le matin même, arrêté à son dimicile et expulsé au Nigeria où il n’a plus la moindre attache familiale.

    JPEG - 796.5 ko
    Gvantsa régularisée, Quadri expulsé au mépris des droits humains

    « Nous avons appris aujourd’hui que Gvantsa, lycéenne dijonnaise victime d’une tentative d’expulsion vient d’être régularisée. Mais c’est aussi un jour de tristesse et de colère. Un de ses camarades de lycée Qadri, jeune nigérian en France depuis plus de six ans a été arraché aux siens à six heures ce matin et embarqué directement dans un avion »

    7 septembre
  • Quelle solution ?

    Devant plus de 200 personnes réunies sur la place Wilson, des ex habitants de la CPAM et des militants font le point sur la situation :

    • 11 personnes ont été arrêtées et risquent d’être envoyées en CRA puis expulsées
    • 1 seule personne a pu obtenir un relogement auprès de Coallia
    • En attendant d’une solution, il est décidé de rester place Wilson où des tentes ont commencé à être montées
    • Toute aide matérielle pour passer la nuit dehors est la bienvenue
      JPEG - 982.7 ko
  • Un campement sur la place Wilson ?

    Des tentes commencent à être montées sur la place Wilson pour y passer la nuit.
    Le commissaire De Bartolo arrive et annonce que cette occupation ne sera pas possible.
    Aux personnes qui lui demandent quelles sont les solutions pour les personnes que ses hommes ont mis à la rue dans l’après-midi, il se contente de répondre « c’est impossible, c’est illégal ».
    Autour de la place Wilson des policiers nationaux, des CRS et les éborgneurs de la BAC se préparent à intervenir.

    JPEG - 677.4 ko
    JPEG - 586.7 ko
    JPEG - 587.6 ko
0 | 10 | 20 | 30


Proposer un complément d'info

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?