Sale temps pour les capitalistes : Rabasse.info rejoint le réseau Mutu pour relayer les luttes de Franche-Comté !

Grosse mobilisation contre les coupes rases au Mont Touleur


Nièvre

600 personnes se sont réunies samedi 6 novembre pour manifester contre les coupes rases et réaffirmer la nécessité de préserver les forêts morvandelles.

À l’appel de l’association La Bresseille et pour dénoncer les coupes rases et l’enrésinnement qui détruisent la forêt du Morvan, 600 personnes se sont réunies ce samedi à #Larochemillay, village près du Mont Touleur menacé depuis que plusieurs centaines d’hectares ont été rachetés majoritairement par une entreprise danoise spécialisée dans la sylviculture industrielle de résineux et qu’une coupe rase de 10 hectares a déjà été annoncée.

JPEG - 131 ko

Dans une région qui compte 20 habitants au km2, c’est une mobilisation impressionnante, d’autant que les citoyens ont déjà été sollicités récemment lors du lancement de l’Appel pour des forêts vivantes, les 16 et 17 octobre derniers, où des actions ont eu lieu un peu partout dans le Morvan (les militants d’Adret ont symboliquement planté des feuillus sur une coupe rase). Beaucoup de monde, donc, parce qu’il devient impossible, malgré les énormes moyens en communication déployés par la filière industrielle du bois et le gouvernement, de cacher les sols mis à nus par des engins de plus en plus gros. Parce que depuis une semaine, à Glasgow où se tient COP26, chaque jour sont annoncées des “mesures pour le climat” dont tout le monde sait qu’elles sont très, très, très en deçà de ce qu’il faudrait faire pour que notre avenir ne soit pas un cauchemar. Beaucoup de monde, mais pas un élu du coin n’a participé (ou alors, qu’il ou elle se signale !) à ce rassemblement… Ils et elles étaient occupé.es ailleurs ? Ils et elles regardaient ailleurs ? Qu’ils et elles sachent : les citoyennes et les citoyens qui défendent la forêt ne sont pas prêts de se taire : l’inaction, du plus petit village au sommet de l’État, est injustifiable quand elle consiste à laisser massacrer la forêt, écosystème tout simplement indispensable à notre survie collective. C’est par notre nombre que nous les contraindront à agir. Rejoignez-nous. Adhérez à l’association de défense de la forêt la plus proche de chez vous. Pour Adret Morvan, membre du collectif SOS Forêt France, dont les membres se réunissent à Vauclaix c’est par là.

Et la pétition contre les coupes rases au Mont Touleur c’est par là.

JPEG - 130.9 ko
JPEG - 127.6 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Luttes territoriales

Expropriations à Bure : pas un hectare de plus !

« Les Semeuses », collectif de maraîchage opposé à la construction du centre d’enfouissement de CIGEO à Bure dans la Meuse, dénoncent les projets d’expropriation qui menacent notamment les terres du collectif .

6000 opposant.es à l’A69 défient l’interdiction de manifester et font converger les révoltes face aux projets autoroutiers

L’A69, projet emblématique de la fuite en avant de l’état, est contestée de toutes parts. Depuis des mois, le gouvernement lui-même avoue que le chantier ne se poursuit que parce qu’il est commencé. Il n’est pourtant jamais trop tard pour avouer ses erreurs et renoncer à un projet absurde construit au bénéfice des intérêts privés des barons du BTP et de l’entreprise Pierre Fabre.

Articles de la même thématique : Forêts

[Jura] La forêt gronde : demandez le programme !

Le photovoltaïque, c’est sur nos toits, pas dans nos bois ! La lutte de Loulle et Mont-Sur-Monnet (Jura) a déjà réussi à réduire le projet de 122 hectares de forêts anciennes rasées à 49 ha, mais c’est encore 49 ha de trop !

Les forêts bourguignonnes sont sacrifiées pour l’industrie du bois

La situation des forêts de Bourgogne Franche-Comté est « préoccupante ». Ce ne sont plus seulement les habitants des milieux forestiers qui le disent mais un rapport de la Chambre régionale des comptes qui alerte sur la disparition prochaine de certaines espèces d’arbres dans le Morvan.