[Dijon] Manifestation pour la promotion des mobilités douces



  • Changement de point de départ

    La préfecture ayant refusé le parcours, la manifestation est remplacée par un rassemblement statique place de la Libération, toujours à 14h.

Manifestation place Darcy place de la Libération le samedi 21 mai à 14h pour les mobilités douces...

Venez nombreux avec vos vélos, trottinettes, skate, roller, chaussures....et pancartes, affiches, slogans...

Objectifs : favoriser tous les transports alternatifs à la mobilité carboné et dénoncer les gaspillages énergiques des loisirs mécaniques carbonés polluants locaux... Nous en profiterons pour dénoncer les 50 ans du circuit Dijon-Prenois.

Déambulation rue de la liberté jusqu’à la place du théâtre.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

  • Le 20 mai 2022 à 09:05, par n

    "Parcours rue de la Liberté refusé par la préfecture, donc rassemblement place
    de la libération samedi 22/05 à 14H00."

Articles de la même thématique : Pollution

Non au méthaniseur XXL de Cerilly - Réponse à Dijon Céréales/Secalia

Le 8 octobre dernier 150 personnes s’était rassemblé à Cerilly (21) pour protester contre le chantier en cours d’un des plus gros projet de méthaniseur de France. Piqué au vif la coopérative agricole Dijon, à l’orignie du projet, réagit en justifiant le projet de manière fallacieuse. Le collectif méga-methaniseur, ni ici ni ailleurs ! répond ici point par point pour démonter les arguments de Dijon Céréale.

Articles de la même thématique : Manifestations

[Kurdes] Après l’attentat raciste, la répression policière

Après l’attentat du 13 novembre à Istanbul, qui a permis à Erdogan de justifier une offensive aérienne contre le Kurdistan syrien, un nouvel attentat a eu lieu le 23 décembre, à Paris, tuant 3 kurdes et en blessant 6 autres. Les rassemblements pour réclamer justice ont été brutalement réprimés.