« C’est pas une émeute c’est une révolte » : 3e nuit de colère dans la métropole dijonnaise



Troisième nuit de révolte dans les quartiers populaire de l’agglomération dijonnaise, après le meurtre de Nahel par un policier, mardi 27 juin à Nanterre.

Dans la métropole dijonnaise comme ailleurs en France, la révolte contre les violences policières s’est encore intensifiée pendant la nuit de jeudi à vendredi. Grésilles, Drapeau, Stalingrad, Belvédère, Fontaine d’Ouche, Chenôve, Longvic, presque tous les quartiers populaires de la métropole ont été concernés.
Des véhicules ont été incendiés dès 22h dans le quartier de la Fontaine d’Ouche.
Aux Grésilles un bus Divia et une voiture ont été incendiés vers 1h du matin, plusieurs barricades enflammées ont été dressées sur la place du marché et aux abords de l’avenue Champollion, et les flics ont été la cible de feux d’artifice.
Deux véhicules ont été incendiés rue Léonard de Vinci, à proximité du quartier du Mail, à Chenôve, ainsi que deux autres à Longvic. Au total 13 véhicules ont été incendié hier soir dans la métropole.
La nuit a aussi connu de nombreux feux de poubelles, notamment à Drapeau/Junot, et des tirs de feux d’artifices, jusqu’à Stalingrad vers l’ancienne cité du Soleil.
D’après le préfet quatre tentatives d’intrusion dans des écoles ont eu lieu dans la métropole.

Côté flics, les grands moyens étaient de sortie, puisqu’on a pu constater la présence de la CSI compagnie anti-émeute de Suquet), de CRS (CRS 36 de Metz), de la BAC, la police municipale. Dans les airs un hélicoptère a survolé la ville une bonne partie de la nuit, ainsi que des drones de surveillance.

Deux personnes ont été interpellées dans la soirée mais l’une d’elle a été remise en liberté et il n’y a pas eu de blessés au cours de la nuit.

Le préfet a pris plusieurs mesures prises pour tenter d’écraser la révolte :

  • arrêt de la circulation des bus et tram à partir de 19h30 ce soir et tout le week-end.
  • autorisation de l’usage de 4 drones « qui permettent de voir la nuit » par les flics aux Grésilles, au Belvédère, à Drapeau, à la Fontaine d’Ouche, à Chenôve, et à Longvic du 29 juin au 3 juillet.
  • interdiction de transport d’armes ou d’objets pouvant constituer une arme par destination jusqu’au 3 juillet sur la métropole.
  • interdiction de vente et de transport de carburant, d’explosifs, de produits inflammables et de feux d’artifice jusqu’au 3 juillet sur la métropole.
  • interdiction de la manifestation prévue à 20h place Darcy ce vendredi, et de toute manifestation dans le centre-ville (sauf place de la République) de 18h à minuit ce vendredi.
    JPEG - 781.4 ko
    JPEG - 818.2 ko
    JPEG - 885.5 ko
    JPEG - 971.5 ko
    JPEG - 888.6 ko
    JPEG - 972.8 ko
    JPEG - 330.2 ko
    JPEG - 937 ko
    JPEG - 1.6 Mo
    JPEG - 770.6 ko
    « Nique la police, 2005-2023 »
    JPEG - 599 ko
Meurtre de Nahel : rassemblement contre le racisme et les crimes policiers vendredi 30 juin

Mercredi 28 juin, à Nanterre, des policiers ont commis un nouveau crime en abattant à bout portant un automobiliste. Vendredi soir, des rassemblements contre le racisme, les crimes et les violences policière aura lieux partout en France, et notamment à 20h place Darcy à Dijon.

1er juillet 2023
Meurtre de Nahel : nouvelle nuit de colère à Dijon et dans la région

Entre le 28 et le 29 juin et pour la deuxième nuit consécutive, suite à la mort de Nahel à Nanterre, toute la Bougogne Franche-Comté voit des révoltes éclater dans différents endroits.

6 juillet 2023
[Dijon] Aux Grésilles, on ne laisse pas la police tuer impunément

Ce mardi 27 juin à Nanterre (92), des policiers ont tué de sang froid Naël, un jeune homme de 17 ans au volant de sa voiture. La vidéo de la scène est édifiante : braqué par un motard de la police nationale, le jeune homme refuse de descendre de sa voiture. Il démarre doucement quand le policier lui tire dessus à bout portant, alors que personne n’est en danger. Un crime policier et raciste de plus dans les quartiers populaires. Pendant la nuit de mardi à mercredi, des émeutes ont éclaté (...)

28 juin 2023
Meurtre de Nahel - Pour un soulevement contre l’État policier

Mardi matin, un policier a assassiné froidement à bout portant Nahel, un jeune livreur de 17 ans à Nanterre juste après avoir crié « Je vais te tirer une balle dans la tête ». Face à cet Etat policier en roue libre qui emmène notre pays vers un régime autoritaire, la généralisation des soulèvements est plus que jamais vitale. Et la dissolution de la police est une mesure de bon sens.

28 juin 2023


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Banlieues, quartiers populaires

Articles de la même thématique : Police