Rassemblement contre la précarité des conditions de vie étudiantes



Suite à l’immolation par le feu d’un étudiant lyonnais devant le CROUS vendredi 8 novembre, des rassemblements pour dénoncer la précarité des conditions de vie étudiante sont appelés dans toutes les villes universitaires de France.
À Dijon, Solidaires Étudiant·es appelle à un rassemblement place du Bareuzai mardi 12 novembre à 19h.

Lyon : un étudiant s’immole par le feu devant le CROUS

Un étudiant de Lyon 2, âgé de 22 ans et originaire de Saint-Étienne, a tenté de mettre fin à ses jours en s’immolant par le feu, ce vendredi vers 14h50, devant le restaurant universitaire du 7e arrondissement de Lyon. Dans un message laissé sur sa page facebook il dénonce les difficultés économiques et la montée du fascisme et des inégalités.

12 novembre 2019

Une carte de toutes les mobilisations en France est disponible ici : https://www.solidaires-etudiant.org/blog/2019/11/10/appel-a-se-rassembler-mardi-12-novembre-dans-toute-la-france/



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Précarités

Entraide alimentaire : pérenniser notre action

Chaque lundi, le collectif La Bancale propose un moment de cuisine collective avec et pour les personnes en situation de grande précarité ainsi que les livreur·euse·s à vélo. Au menu : lutter contre l’insécurité alimentaire et l’isolement social par la préparation et la distribution de repas au centre-ville de Dijon.

Articles de la même thématique : Syndicalisme étudiant

Organisons notre autodéfense sanitaire !

Après deux ans de pandémie et à l’approche des élections, le gouvernement planifie la fin de l’ensemble des mesures de protection et de freinage. Depuis le 14 mars, le port du masque n’est plus obligatoire dans les lieux clos, et les protocoles sanitaires en entreprise seront remplacés par un « guide repère », donnant des mesures de bases applicables « hors-pandémie ».

La jeunesse, le gouvernement s’en fout : appel à manifestation

La précarité étudiante n’est pas un fait nouveau, nous nous battions déjà contre mais la situation s’aggrave. De plus en plus de jeunes doivent survivre sous le seuil de pauvreté. Cette situation plonge de nombreux.se.s jeunes dans une détresse psychologique forte.