Réinventer la ville, lettre ouverte



Il y a bientôt 1 an, le 17 Juin 2020, un collectif de 10 associations adressait à Rebsamen ainsi qu’aux deux autres candidats du deuxième tour des élections municipales la lettre « Réinventer la ville pour s’adapter aux urgences climatiques et sanitaires ». Aujourd’hui nous réitérons par cette lettre ouverte.

Monsieur le Maire, Président de Dijon Métropole,
Le 17 Juin 2020, un collectif de 10 associations vous adressait, ainsi qu’aux deux autres candidats au deuxième tour des élections municipales la lettre « Réinventer la ville pour s’adapter aux urgences climatiques et sanitaires » (copie jointe).
Les demandes exprimées dans cette lettre sont fondées et cruciales. Sur tous les sujets, nous attendons une réponse de votre part, pour que la ville « verte », « douce à vivre » que vous nous promettez ne ressemble pas à ça :

« Écocité des Maraîchers » « Cité Internationale de la Gastronomie »
La crise sanitaire, sociale, économique qui perdure, ainsi que les nombreux articles, recours ou conflits que suscitent nombre de programmes immobiliers, confortent et justifient ces attentes.
Par cette lettre, nous réitérons ces demandes pour que la « Nature en ville » ne se réduise pas à un slogan et soit le vecteur de la reconquête de la biodiversité, de la lutte contre les îlots de chaleur et d’un renforcement des liens sociaux, essentiels pour les générations futures.
La Pleine Terre urbaine est tout aussi nécessaire que la Pleine Terre agricole. Il devient vital d’engager un programme ambitieux pour sa préservation et pour la « désimperméabilisation » de sols couverts, afin de favoriser maintien et plantation d’arbres, cheminements doux, jardins partagés, etc… à proximité des zones d’habitat.
La Trame Bleue dijonnaise majeure Ouche-Canal doit être préservée, restaurée, valorisée comme l’exige ce patrimoine inestimable. De nombreux programmes immobiliers surdimensionnés, en cours ou en projet ne vont pas dans ce sens et causeront des dommages irrémédiables.
Les Corridors écologiques reliant les parcs existants et la « trame jardinée » doivent faire l’objet d’un programme structurant, planifié.
Par un plan ambitieux, la ville doit accueillir un vaste réseau de mobilités douces, sécurisé et confortable.
Des alternatives à la densification du bâti et au "grignotage" des terres agricoles existent :
• Rénover le parc immobilier ancien pour répondre à une demande objective de logements.
• Poursuivre la reconquête des terrains vacants ou « délaissés » des zones d’activité ou commerciales pour couvrir les besoins en immobilier d’entreprise.
À ces deux solutions, trop peu exploitées, sont préférées les constructions neuves très énergivores à leur création, plus coûteuses, destructrices d’espaces verts et à fort impact paysager négatif (au nom d’une logique qui nous échappe complètement).
Les événements récents autour des Jardins de l’Engrenage ont suscité une vive émotion au sein de la Métropole. Ils montrent le désir fort des habitants de protéger et développer les espaces de nature en ville. Nous déplorons qu’un dialogue démocratique, serein ne soit pas engagé dans tous les projets pour favoriser la qualité de l’urbanisme.
Monsieur le Maire et Président de Dijon Métropole, pour co-construire avec les habitants la ville verte de demain, pour le bien de tous, nous espérons que cette lettre ne restera pas « lettre morte ».
Avec nos respectueuses salutations,
Les associations signataires : Bien Vivre Dans le quartier Larrey – Cayen Environnement - Du Faubourg Saint Pierre - Des Habitants de Mirande/Montmuzard/Université (H2MU) – Comité de Quartier de la Montagne Sainte-Anne – Les Amis des Hauts de Dijon - Les Ami-es des Jardins de l’Engrenage - Les Riverains du Quartier de Larrey - Quetigny Environnement
Les soutiens : France Nature Environnement 21 - Collectif Montmuzard - Conglomérat Dijon Métropole - Fédération Patrimoine-Environnement Bourgogne Franche Comté - Les Amis de la Terre Côte d’Or
Une copie de la lettre est adressée à Mr le Préfet de la Région Bourgogne Franche-Comté, Préfet de Côte d’Or

Réinventer la ville pour s’adapter aux urgences climatiques et sanitaires

Un collectif de 10 associations de quartier de Dijon, s’adresse aux candidats au 2e tour des élections municipales et leur demande de faire connaître par écrit aux associations et aux Dijonnais les mesures concrètes qu’ils s’engagent à mettre en œuvre lors du mandat qui leur sera confié.

23 juin 2020


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Bétonisation

Non à la fermeture de l’école des Marmuzots !

La mairie de Dijon prévoit de détruire l’école des Marmuzots et de regrouper les enfants dans un mégapole au sein de l’école Victor Hugo. Un projet qui entasse les enfants pour laisser libre cours à la bétonisation de la ville.

Articles de la même thématique : Réchauffement climatique

#37 Face à la COP26

Où il est question de la COP26, de la megamanif contre les megabassine et de celle tout aussi impressionante contre les coupes rases au Mont Touleur.

COP26 : les mobilisations pour la justice climatique du 6 novembre en Bourgogne

La conférence annuelle de l’ONU sur le climat « COP26 » se tient du 1er au 12 novembre à Glasgow en Écosse et réunira des dirigeants et des experts mondiaux sur les négociations mondiales autour du Climat. Partout en France et dans le monde, des mobilisations s’organisent pour pousser les dirigeants à agir réellement : manifestations, rassemblements, actions, débats publics...