[Dijon] Relaxe pour le jeune homme d’origine étrangère attaqué en pénal le 11 février

Le TGI a relaxé le jeune poursuivi pour des raisons de procédure.

Pour précision suite à quelques questions, cette pénalisation de la non application d’OQTF avec des peines pouvant aller jusqu’à 1 an et 3750 euros d’amende pour non exécution et 3 ans pour non présentation est une conséquence de la loi Collomb de 2018.

[Dijon] OQTF & Procès pour un jeune Dijonnais

Un jeune Dijonnais d’origine étrangère passe en procès pour être resté en France. Le Collectif de soutien aux demandeurs d’asiles et migrants appelle à un rassemblement le 11 février à 8h30 devant le tribunal.

10 février


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Répression

Ficher pour mieux régner / Désarmons-les

Compte moral, sommier, registre, répertoire, casier et finalement « traitement de données à caractère personnel » : le vocabulaire est foisonnant pour décrire l’arme de basse intensité qu’est devenu le fichier dans l’arsenal répressif. Le système disciplinaire du capitalisme sécuritaire a toujours eu besoin d’ingrédients techniques pour contraindre les corps indociles à la bonne marche de l’ordre social. Si les fichiers clients ou les « profils » prospèrent aujourd’hui dans le marasme du Big Data, l’État puissant, qu’il soit monarchique, impérial ou républicain, s’est toujours évertué à étiqueter méthodiquement ses sujets afin de préserver son pouvoir de domination.

Articles de la même thématique : OQTF - Expulsion

Abrogation urgente de l’OQTF de Issiaka Tiréra

La Préfecture de Saône-et-Loire a décidé depuis le 29 avril 2021 d’obliger Issiaka à quitter le territoire français (OQTF) à cause d’un problème de document d’état civil, alors que le Mali est actuellement en pleine instabilité.

Non à l’expulsion de Salif Traoré !

Salif Traoré vit à Semur-en-auxois. Il est menacé d’expulsion sous prétexte que son acte de naissance ne serait pas valable. Une pétition est en ligne pour le soutenir !

Affaire Sato, un premier soulagement

Caractère infondé des accusations de fraude et annulation de l’obligation de quitter le territoire, un premier soulagement permettant ainsi à Sato de reprendre une vie normale auprès de ses proches, ses amis, ses collègues de travail et de formation.