Un live France Bleu Bourgogne interrompu par des soutiens à la ZAD

Interrompus par des slogans de soutien à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, les journalistes de France Bleu Bourgogne ont du mettre fin à leur live depuis le marché de Dijon.

En ce vendredi de marché, la radio France Bleu Bourgogne enregistrait en direct des halles. Entre deux brèves sur la brocante de Ménétreux-le-Pitois ou les derniers vainqueurs de la regrettée Star Académie, les journalistes présents sur place ont été interrompus aux cris de « la ZAD vivra, la ZAD vaincra ».
Malgré la présence d’une dizaine de policiers à leurs côtés - au moins autant que les défenseurs de la ZAD - ils ont préféré mettre fin au live et reprendre la diffusion depuis leurs studios rue Guillaume Tell, sans même laisser les amis de la ZAD lire leur communiqué.



Articles de la même thématique : Luttes territoriales

Zad du Carnet : expulsion confirmée

On s’attend à une intervention des flics dans les prochains jours. On a donc besoin de soutien moral, humain et matériel ! Si tu veux défendre la ZAD du Carnet : c’est maintenant ou jamais !

Articles de la même thématique : Zad Notre-Dame des Landes

Zadenvies : compte-rendu des discussions

Après 5 journées de Rencontres Intergalactiques (dont les compte-rendus sont en ligne sur dijoncter : 1er et 2e journée, 3e journée, 4e journée et 5e journée) , l’Ambazada accueillait Zadenvies pour un week-end de discussion centrée autour de l’écologie.
Quelques personnes des Lentillères avaient répondu à l’invitation de la Zad de Notre-Dame-des-Landes pour participer aux discussions qui y avaient lieu. C’est l’occasion de relayer ces rencontres sur Dijoncter.

Rencontres intergalactique à la zad : 5e journée

Quelques personnes des Lentillères ont répondu à l’invitation de la Zad de Notre-Dame-des-Landes pour participer aux discussions qui y ont lieu cette semaine. C’est l’occasion de relayer ces rencontres sur Dijoncter. Au programme de cette 5e journée : Hirak algérien, mouvement Yoallahsuuren et réflexion anthropologique sur nos rapports à la production.