Une centaine de personnes rassemblées pour soutenir les personnels soignants

Mardi 30 juin, une centaine de personnes se sont rassemblées à l’appel de la CGT Hôpitaux pour soutenir les revendications des personnels soignants.

JPEG - 872.3 ko
JPEG - 1 Mo
JPEG - 995.4 ko
JPEG - 1.1 Mo

Mardi 30 juin, une centaine de personnes se sont rassemblées à l’appel de la CGT Hôpitaux pour soutenir les revendications des personnels soignants.

« Nous ne voulons pas d’un retour à l’anormal »

La CGT Hôpitaux exige le déblocage de moyens suffisants pour l’hôpital, la santé et la protection sociale. La remise en état du service public de la santé recquérerait un investissement de 51 milliards d’euros d’après la CGT, là où le gouvernement ne propose que 6 milliards.
Dans son appel à rassemblement la CGT CHU Dijon réclame notamment des augmentations de salaires et des ouvertures de lits, mais aussi des réductions du temps de travail, une « prime covid » pour tou·te·s les soignant·es « sur le front » pendant l’épidémie, et la reconnaissance de la pénibilité de leur travail.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Syndicalisme

[En Images] La Manif du 1er Mai à Dijon

Plus de 2000 personnes, des cortèges hybrides et joyeux, des collages qui détonnent... Une manif du 1er mai étonnante et remplie de détermination, avec la présence de l’Engrenage et des intermittent·es du spectacle.

Articles de la même thématique : Hôpitaux

[Le Creusot] Mobilisation des salariés du médico-social

Lundi 15 mars, des salariés du secteur sanitaire et médico-social se sont rassemblés sur la zone Coriolis, près de la gare TGV du Creusot pour réclamer une augmentation de salaire de 300 euros ainsi que la prime Ségur.