Carapatage, une nouvelle émission de radio contre les prisons

Carapatage, c’est une émission contre les prisons, la répression et le contrôle à travers l’actualité de l’enfermement mais aussi son histoire, en racontant les luttes à l’intérieur et à l’extérieur en échangeant ce qu’on a vu, lu et entendu.

Depuis début octobre, vous pouvez retrouver une nouvelle émission de radio anticarcérale sur les ondes.

On peut l’écouter sur 89.4FM en Île-de-France (reçue dans les prisons de la région) le 1er et 3e mercredi du mois à 20h30 et la réécouter en podcast, quand on veut.

Dans Carapatage, on parle de l’enfermement au sens large, dans les prisons, les CRA, les hôpitaux psychiatriques ou les lieux d’enfermement pour mineurs. On parle aussi de l’enfermement et du contrôle qui se prolongent à l’extérieur, avec les peines « alternatives » ou le flicage des institutions.

Podcasts des 9 premières émissions disponibles, prochaine émission le mercredi 17 février !

Où nous trouver :

  • En direct à la radio, sur 89.4 fm ou en streaming, sur https://www.anarchiste.info/radio/libertaire/streaming/, de 20h30 à 22h30 le 1er et 3e mercredi mois
  • Prochaines émissions : mercredi 17 février, mercredi 3 mars, mercredi 17 mars
  • Sur le blog https://carapatage.noblogs.org/ (avec les podcasts des émissions)
  • Par mail : carapatage@riseup.net
  • Sur instagram @carapatage
  • Par courrier : Carapatage, 4 villa Stendhal, 75020 Paris.


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Prison - Enfermements

« Vous voulez condamner à mort Battisti, faites-le franchement »

Pour avoir demandé instamment le respect de ses droits en détention, Cesare a brutalement été transféré en Calabre cette semaine, plus loin encore de sa famille et de ses avocats, vers un environnement carcéral à dominante djihadiste. Il nous fait savoir que le climat y est délétère, et que tout sera tenté pour le faire passer pour dangereux.
L’interview de Davide Steccanella, avocat de Cesare, traduisait il y a un mois tout juste, la sensation de négation de son métier dans « cet État de non-droit » face à l’acharnement médiatique et judiciaire obscène réservé à Cesare. A relire à la lumière des derniers évènements.