La musique comme une arme : la symbiose controversée du Punk Rock et de l’Anarchisme

Le Punk a joué un rôle clé dans l’expansion du mouvement anarchiste entre 1978 et 2010. Article originellement publié par CrimethInc.

De Victor Java à Public Enemy, la musique a joué un rôle central dans d’innombrables cultures de résistance. Une grande part de celleux qui ont participé au mouvement anarchiste entre 1978 et 2010 ont également fait partie de la contre-culture punk à un moment donné ; en effet, beaucoup ont d’abord été exposé·e·s aux idées anarchistes via le punk. Ce n’était peut-être que purement circonstanciel : peut-être que les mêmes traits de caractère qui poussaient les personnes à rechercher l’anarchisme les prédisposaient également à apprécier une musique agressive et produite de manière indépendante. Mais l’on pourrait également soutenir qu’une musique qui repousse les frontières esthétiques et culturelles peut ouvrir les auditeur·rice·s à un plus large éventail de possibilités dans d’autres domaines de la vie.

Pourtant, au tournant du siècle dernier, alors que l’anarchisme commençait à faire ses preuves et à s’imposer aux États-Unis, l’activité radicale de la scène punk nationale a commencé à s’effondrer. Maintenant qu’il n’est plus possible de dépendre de la sous-culture punk [1] comme d’un incubateur pour les anarchistes, nous devrions chercher à comprendre comment et pourquoi elle a joué ce rôle pendant trente ans.


Voir en ligne : La musique comme une arme : la symbiose controversée du Punk Rock et de l’Anarchisme


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Contre-culture

L’agit-prop de la pandémie

Affiches, autocollants et graffitis du monde entier, une liste d’œuvres d’art et de messages militants qui sont venus redécorer les rues désertes de nos villes en ces temps de crise sanitaire liée au Covid-19. Autant de messages passionnés qui prouvent que, plus que jamais, il n’y aura pas de retour à la normale.

Le Riot Mag [2004-2010], le fanzine émeutier !

Le Riot Mag était un fanzine qui a sévi de 2004 à 2010 et qui pronait l’insurrection et la révolte. Cinq exemplaires sont sortis au grès des envies des auteurs.

[Novembre 2019] Et si c’était plus d’une Semaine Sans Frontières

Du l’immigration de travail à l’immigration irrégulière, de la crise économique à la gestion des flux migratoires ; pour ce mois de novembre , l’édito des Tanneries est rédigé par le collectif d’organisation de la Semaine Sans Frontières.

Articles de la même thématique : DIY

LaDIY*fest #2 / Festival féministe punk DIY intersectionnel

La LaDIY*fest #2 revient à Strasbourg les 30, 31 août et 1er septembre 2019
3 jours que l’on souhaite féministes, queers, intersectionnels, punk, D.I.Y, énergiques et énervés !
Au programme : ateliers, projections, débats, concerts, performances, boom…

[Mai 2019] Fuck charity business

Pour cette édition du Festival Maloka que nous organisons de manière totalement indépendante depuis plus de 20 ans, nous avons éprouvé le besoin de nous positionner sur le sens que, pour nous, revêt la notion d’indépendance et de solidarité.

Road Protest et Street Parties - Récit des luttes des années 90’s en Angleterre

Un récit en mouvement de la grande vague écologiste radicale et anticapitaliste anglaise des années 90’s. Par John Jordan, Vendredi 19 avril à 20h à la Grange rose des Lenillères.