Sale temps pour les capitalistes : Rabasse.info rejoint le réseau Mutu pour relayer les luttes de Franche-Comté !

Réforme des retraites : Les personnes sans-papiers oubliées mais surexposées



Un texte publié par le Front de Lutte pour une Ecologie Décoloniale, diffusé par Rebellyon à l’occasion de la manifestation du Samedi 18 février : « Si la réforme des retraites s’attaque violemment à l’ensemble des parties les plus pauvres et discriminées de la population, les travailleur-euses sans papiers sont particulièrement touchées par celle-ci. »

Publié initiallement sur Rebellyon

La réforme des retraites est une attaque violente contre les parties les plus pauvres et discriminées de la population, une offensive qui s’attaque particulièrement aux femmes et minorités de genre, aux personnes handis, aux personnes racisées ainsi qu’aux populations vivant dans les ex-colonies départementalisées (DROM-COM). En effet ces catégories de la population sont les plus exposées à la privation d’emploi, aux discriminations sexistes et racistes et donc n’ont accès qu’aux salaires les plus bas et ont bien souvent des carrières hachées et incomplètes. Sans cotisations suffisantes, ceci a pour conséquence de repousser leur départ à la retraite bien plus tard et leur ouvrir des droits à la retraite beaucoup plus faibles que la moyenne.
Si ces catégories sont donc davantage touchées, une catégorie de la population l’est d’autant plus : les travailleur-euses sans papiers.
Pourtant, les personnes privées de papiers sont totalement invisibilisées et absentes des revendications et préoccupations autour des conséquences néfastes de cette réforme des retraites.

La réforme du gouvernement qui repousse l’âge légal de départ à 64 ans et allonge la durée de cotisation à 43 ans leur rendra impossible l’accès à une retraite décente. Davantage soumis à des périodes de travail segmentées et au non-emploi, et n’ayant parfois pas de titre de séjour il est très difficile de cumuler les annuités nécessaires à l’ouverture des droits à la retraite sans décote.
De plus, les patrons profitent de leur position de faiblesse pour les exploiter de manière non déclarée et pour leur imposer des temps de travail supplémentaires non rémunérés. Pour un grand nombre également, même celleux ayant obtenu un titre de séjour ou une régularisation, leur arrivée tardive sur le territoire français à pour conséquence de les empêcher de cotiser dès le début de leur vie active.

Nous devons donc au minimum revendiquer la déconnexion du droit à la retraite à un nombre minimum d’annuités et surtout dès maintenant ...

Lire la suite sur Rebellyon


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Accueil des personnes réfugiées

Soirée de soutien à l’association A4 à la Quincaillerie ce vendredi 28 Juin !

Dans la lourdeur du moment, rien de tel qu’une soirée de soutien au précieux collectif A4 (Association d’Accueil en Agriculture et Artisanat) !
Cette soirée est organisée avec le comité local Mâlain-Auxois des SDLT, et vise à rencontrer des personnes du collectif, ainsi qu’à récolter des fonds pour elleux et leur travail d’enquête !

[Podcast] CRA, 115 propos d’hommes séquestrés

Un projet de CRA (Centre de Rétention Administrative) menace de s’implanter à Dijon, un collectif s’organise pour empêcher cela. Dans ce cadre, une soirée a eu lieu le jeudi 23 mai à la Librairie la Fleur qui pousse à l’intérieur pour échanger autour du livre CRA, 115 propos d’hommes séquestrés de Mathieu Gabard.

Articles de la même thématique : Retraite