Accueil des migrants

  • La Gazette des confiné·es #17 - Black Lives Matter, licenciements de masse et Covid en Afrique

    Cette ultime Gazette commence par l’espoir d’un soulèvement fertile contre l’oppression raciste. Et si des semaines de confinement nous avaient plus uni·es que séparé·es ? Faisons ce pari, car d’âpres combats commencent, tant contre l’immense casse sociale facilitée par les ordonnances Macron que pour faire obstacle aux grands projets inutiles et imposés. Sans parler de l’aide aux exilé·es, notamment à Lesbos.

  • La solidarité avant tout. Vraiment ? Un regard sur les pays européens

    Comment COVID-19 affecte les régimes de détention et d’expulsion en Europe.
    La pandémie du Covid19 plonge tous les pays du monde entier dans une crise économique et une crise de santé publique – le virus nous affecte tou.te.s. Malgré son envergure mondiale, les États et leurs gouvernements cherchent des réponses nationales.

  • Autodéfense immigrée : seule la lutte donnera les papiers

    Nous ne voulons pas des papiers pour raison « de santé publique » ou pour plus « d’efficacité économique ». Pour ce papier, nos âmes sont sacrifiées. On est des humains, nos droits devraient être entendus. On devrait échanger son âme contre l’industrie ou l’économie des autres ? C’est un manque de respect envers les immigrés. C’est une injure.

  • Pour la régularisation définitive des sans-papiers

    Des titres de séjour pérennes pour toutes les personnes en situation administrative précaire ! C’est ce que demande le Collectif Intersquats Exilé.e.s Lyon et Environs au président de la République dans sa lettre ouverte du 25 avril.

  • [Dijon] Ciné-discussion : Oskar et Lily

    Projection du film suivie d’une discussion animée par Paul Garrigues, co-animateur du groupe de travail étrangers-immigrés de la LDH et Florent Genin, vice-président de la LDH de Dijon.

  • Guimba au pays d’Ubu : Imbroglio franco-malien en Côte d’Or

    Guimabe Coulibaly a rendez-vous mardi 21 janvier à l’Ecole nationale de Police de Paris à Vincennes. Le centre de rétention administrative (CRA) est sur place. Pratique quand on s’apprête à expulser un jeune malien de 20 ans. Retour sur sa situation depuis son arrivée en France, suivi d’un texte de sa main, et d’un texte du collectif lycée d’accueil international Le Castel.

  • #LibertéPourGuimba pourquoi tant d’acharnement ?

    Pour Guimba, ancien élève du castel, les étapes dans la procédure d’expulsion continuent et cette fois il est convoqué à l’école de police de Paris, logée à la même adresse que le Centre de Retention Administrative de Vincennes.

  • Entretien avec Guimba, toujours sous une menace d’expulsion

    La préfecture ne voulant toujours pas reconnaître la validité des documents, Guimba est menacé d’expulsion à tout moment. Il nous raconte cette nouvelle phase d’assignation à résidence et pointage au commissariat et comment malgré tous ses soutiens sa situation est bloquée par le préfet.

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70