Russie : L’Organisation de Combat Anarcho-Communiste



Une interview avec un Groupe Anarchiste Clandestin

Lorsque l’armée russe envahit l’Ukraine fin février 2022, anarchistes et autres manifestant-e-s anti-guerre bravèrent les mesures anti-manifestation draconiennes et descendirent dans la rue pour exprimer leur opposition. Au fil des mois, ces mouvements de protestation ayant été écrasés, la résistance contre l’invasion a pris de nouvelles formes. À travers la Russie, des attaques clandestines ont visé des voies ferrées, des centres de recrutement de l’armée, des véhicules appartenant à des pro-guerre zélés ainsi que la propagande favorable à la guerre de l’État Russe.

Un des groupes soutenant ces attaques est connu en tant qu’Organisation de Combat Anarcho-Communiste (ou the Anarcho-Communist Combat Organization en anglais). Dans cette interview, iels abordent la vision qu’iels ont de leurs prédécesseur-e-s dans l’histoire locale des mouvements anarchistes, la situation politique en Russie et sa détérioration à un point tel qu’il a été possible de réprimer les mouvements sociaux et d’envahir l’Ukraine, et les possibilités d’organisation dans de telles conditions. Nous leur avons aussi demandé de détailler certains de leurs protocoles opérationnels, dans le cas où cela serait utile à d’autres anarchistes, ailleurs, qui seraient contraint d’adopter des stratégies similaires au fur et à mesure que la répression d’État s’intensifie de par le monde.

Les hyperliens et les notes entre parenthèses ont été ajoutées par CrimethInc. et non par les auteurs et autrices, dans le but de faciliter la lecture.

JPEG - 197.6 ko
« Nous, l’Organisation de Combat Anarcho-Communiste, avons saboté les rails de train (coordonnées : 56 16’44’’N 38 12’40.5’’E) menant à la 12e Direction Générale du Ministère de la Défense de la Fédération de Russie – en défaisant plusieurs boulons et en écartant les rails… »

Comme nous le comprenons, l’Organisation de Combat Anarcho-Communiste gère plusieurs pages sur les réseaux sociaux, gère une caisse solidarité servant à soutenir les groupes qui mènent des actions directes clandestines et aide à diffuser les comptes-rendus de ces actions directes ainsi que les infos sur les prisonnier-e-s capturé-e-s au cours de la lutte. Racontez-nous comment vous voyez votre travail de publication, étant donné que c’est le principal biais par lequel beaucoup de gens découvrent vos actions.

Nous avons été critiqué-e-s par certain-e-s camarades pour notre activité sur les réseaux sociaux : ce serait un flot infini de courts messages qui n’ont aucun impact sur les esprits des lecteurs/ices.

Nous considérons nos tentatives d’utilisation des médias sociaux comme une partie importante de notre travail de communication – à comprendre dans le sens de tentative pour propager nos idées. Notre plate-forme préférée pour ce faire est Telegram, étant donné qu’elle est moins censurée et qu’elle offre un cadre un peu plus intellectuel et politisé.

Par ailleurs, nous réalisons bien que les propriétaires de n’importe quelle plate-forme de réseau social – sans parler des fournisseurs d’accès internet – peuvent coopérer avec l’appareil répressif de n’importe quel État. De ce fait, c’est très important pour nous de garantir l’anonymat dans le cadre de notre travail de communication. Nous utilisons un système d’exploitation basé sur Linux, qui offre une connexion internet exclusivement par TOR. Cela vaut aussi pour Telegram – nous ne l’utilisons que de cette façon. Pour créer les comptes nécessaires à notre activité, nous utilisons des numéros anonymes et virtuels, et des adresses e-mail de chez riseup.net – qui est le projet dans le domaine de la technologie internet en lequel nous avons le plus confiance. Nous considérons aussi qu’il est important d’effacer les métadonnées des fichiers multimédias (images, vidéos et textes). Certains systèmes d’exploitation basés sur Linux permettent de le faire en deux clics ; tandis qu’avec d’autres systèmes, il faudra installer des programmes spécifiques. Dans tous les cas, ces démarches sont toujours possibles et essentielles.

JPEG - 297.4 ko

Un de vos rôles est de rendre compte d’actions directes et autres choses similaires en Russie. Comment vérifiez-vous les comptes-rendus et informations qui vous parviennent avant de les partager ?

Au sujet des informations que nous trouvons en ligne ou qui nous sont envoyées : si les infos nous sont envoyées directement, nous commençons par évaluer leur plausabilité en nous basant sur notre propre expérience. Nous prenons en compte l’authenticité et la clarté du communiqué (la plupart du temps, les personnes qui essayent de faire un faux communiqué sont assez peu douées à prétendre être anarchistes), la lisibilité des photos ou images vidéo, et les données précises concernant l’endroit, la date et la cible de l’attaque. Si les informations reçues sont considérées comme dignes de confiance basé sur ces critères, nous estimons qu’elles sont vraies et nous les publions. Si l’événement est aussi relayé dans les mass-médias – ceci incluant les médias institutionnels, cela peut faire office de confirmation supplémentaire, corroborant que l’événement en question a bien eu lieu.

JPEG - 217.2 ko

Quel processus utilisez-vous pour décider des personnes à soutenir avec votre caisse de solidarité pour les actions, quand il n’y a pas de moyen d’entrer en contact direct ?

Décider de qui soutenir avec la caisse de solidarité que nous avons lancée n’est pas facile, particulièrement au vu de la petite échelle du projet. Au début, nous envoyions de petites sommes à toutes les personnes qui en faisaient la demande. Rapidement, nous nous sommes aperçu-e-s que, dans la plupart des cas, nous ne recevions en retour aucune confirmation que des actions concrètes avaient été entreprises par ces personnes. Pour cette raison, nous avons maintenant commencé à offrir un soutien financier post factum, lorsqu’il y a des preuves que des actions ont bien eu lieu.

Les versement d’argent se font à l’aide de portefeuilles de cryptomonnaies BTC. En même temps, nous envoyons aux destinataires des instructions sur la manière d’anonymiser la cryptomonnaie lors de la conversion en monnaie fiduciaire.

Nous voulons donner un conseil important à toustes les futur-e-s participant-e-s à la résistance partisane : testez au préalable tous les moyens de combat que vous planifiez d’utiliser dans vos actions. Que vous utilisiez un cocktail Molotov ou des moyens plus avancés, ceci vous permettra d’éviter des erreur malheureuses et des problèmes au moment de l’action directe.

JPEG - 182.9 ko

Si l’on se retourne sur l’histoire de la Russie et des régions alentours, quelles organisations et luttes considérez-vous comme vos prédécesseurs/euses ?

Nous nous inscrivons dans la tradition révolutionnaire anarchiste d’Europe de l’Est. Nous voyons les groupes anarchistes militants du début du siècle dernier comme nos prédécesseurs : Chernoe Znamia Bannière Noire » ou « Black Banner » en anglais, une fédération de groupes fondée à Bialystok en 1903), « Beznachaliye » (« Sans Autorité » ou « without Authority » en anglais, le principal cercle anarchiste de Petersbourg au début du XXe siècle) et le « Groupe Anarcho-Syndicaliste du Sud de la Russie » (ou « Southern Russian Anarchist-Syndicalist Group » en anglais). Ce qui nous inspire dans ces organisations, c’est leur engagement envers l’activité militante inflexible et leur désir d’impliquer les masses populaires dans leur travail de combat, d’unir les luttes politiques et économiques en une lutte pour la révolution sociale. Nous nous considérons aussi comme les successeurs de L’Armée Insurgée Révolutionnaire d’Ukraine (Revolutionary Insurgent Army of Ukraine - RPAU) [les forces associées à Nestor Makhno, aussi connue sous le nom de l’Armée Noire] et des anarchistes clandestin-e-s qui, pendant la Guerre Civile, s’opposèrent les armes à la main à la dictature réactionnaire et aux Bolchéviques.

Plus récemment, notre anarchisme partisan s’inspire de manière créative des idées et pratiques de la Nouvelle Alternative Révolutionnaire [un groupe anarchiste insurrectionnel russe des années 1990 qui a réalisé une série d’attaques contre des cibles gouvernementales durant la guerre de Tchétchénie] et de groupes organisés autour de « Black Blog » à la fin des années 2000 et au début des années 2010. Par ailleurs, nous sommes également inspirés par le sacrifice héroïque de Mikhail Zhlobitsky, qui a réalisé une attaque à la bombe contre le quartier général du FSB à Arkhangelsk le 31 octobre 2018, et nous admirons son action.

Regardant en arrière sur l’expérience et l’exemple de nos prédécesseur-euses, nous en concluons que la réussite de la tâche révolutionnaire demande une organisation disciplinée composée de camarades déterminé-e-s, désintéressé-e-s et dévoué-e-s.



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Guerres

D’Ukraine. Opération solidarité.

Ressources pour soutenir les activistes ukrainien·nes et appel à soutenir les actions de militant.es anarchistes en ukraine d’« Operation Solidarity » et des personnes qui cherchent à quitter le pays.

Articles de la même thématique : Anarchisme

S2 EP18 Abolir la police 2/2

Tous les deux lundis, l’Actu des Oublié.e.s évoque les luttes dans le monde. Cette semaine, la deuxième partie de l’épisode consacré aux mouvements pour l’abolition de la police.