Anarchisme

  • L’Éphéméride Anarchiste sur Radiolutte : 19 Avril, Andrée Prévotel

    Le 19 Avril 1912, naissait Andrée Prévotel, militante anarchiste, anarcho-syndicaliste et libre-penseuse.
    À écouter également sur Radiolutte, les éphémérides de chacun des autres jours du mois.
    Des éphémérides à produire collectivement ! Corrections et participations ouvertes et attendues sur thechangebook.org !

  • Vive la Commune !

    Il y a 150 ans, le 18 mars 1871 à Paris, le peuple et la Garde nationale fraternisaient contre la République bourgeoise. Épisode qui enclencha un mouvement d’insurrection communale dans toute la France.

  • [Strasbourg] Appel à textes pour célébrer nos mort-es

    Nos mort-es sont politiques ! Chaque année, nous comptons nos mort-es suicidé-es, assassiné-es, silencié-es par féminicides, crimes racistes, transphobes, queerphobes et putophobes. Écrivons pour les célébre, iels n’auront pas nos mort-es, iels n’auront pas nos vies !

  • Collecte de vêtements chauds pour les précaires

    A l’intérieur de la 6e puissance économique mondiale, les précaires, SDF et réfugié.es meurent encore du froid. Rien n’a changé depuis le 19e siècle. La rage nous dévore, mais la priorité est à l’urgence, en priant pour que ce vieux monde pourri brûle pour nous réchauffer. Force à tous.tes celles et ceux dans la lutte en permanence. Continuons à agir et comploter.

  • Dénégations. Dénégation et radicalité : une hypothèse ou quand le Chat Botté réduit l’ogre en souris..

    Chaque événement démesuré voit naître ses détracteurs et ses réducteurs. Ils considèrent (comme le Chat Botté de la fable qui mange l’ogre après l’avoir réduit en souris) que réduire la représentation de ce qu’il se passe pour le mettre à sa portée serait en mesure de donner les moyens de triompher sur ce qui terrifierait, si toutefois on le regardait dans toutes ses dimensions. Ce triomphe obtenu au nom de la peur condamne à l’impuissance et la pandémie de Covid-19 qui est en train de se répandre sur la planète ne fait pas exception à la règle. Elle aussi a ses réducteurs et ses détracteurs. Pourtant il y a bien des choses à redire, à contester, à attaquer face à ce qui se passe, ne serait-ce que l’État et le capitalisme. Mais L’Histoire pousse parfois les adeptes de la perplexité dans le grand bain, et les salariés contraints de continuer à travailler avec le virus comme les émeutiers de la faim ou les révoltés de l’enfermement n’ont pas besoin de dénier la réalité du virus ou de réduire la pandémie à une taille moins effrayante pour se révolter et lutter à la fois contre le virus et contre les modalités de sa gestion par le pouvoir.

  • Confiné·e·s : pour renverser le capitalisme, prenons le temps de nous organiser et de nous fédérer !

    Le collectif Laisse Béton, qui avait appelé à une manifest’action le 29 février à Nantes contre les projets destructeurs, inutiles du grand Ouest, appelle au développement de Zones d’Autonomie Définitives pour libérer des espaces de l’emprise capitaliste. Pour résister aux attaques à venir, il sera nécessaire de coordonner aussi bien les zones à défendre que les épiceries solidaires. En nous reliant, nous pourrons renforcer notre autonomie. Alors prenons le temps de l’organisation, de la construction d’outils pour renforcer nos alternatives radicales de sortie du capitalisme !

0 | 10