...Sur la rivalité

La rivalité, cette hostilité latente qui s’installe parfois entre les femmes hétérosexuelles, vient pourrir nos rapports jusqu’à nous rendre distantes et méfiantes, et nous empêcher de construire une vraie force politique féministe.

Depuis septembre, Si je retrouve mon corps squatte les ondes de radio Campus une fois par mois, le samedi à 9h.

JPEG - 53.9 ko

Dans l’héritage des pensées féministes, l’émission s’attaque aux sentiments et aux émotions que la politique délaisse. Si je retrouve mon corps , c’est une manière de venir questionner tout ce qui n’a pas encore de mot...

Après le corps et la colère, voici un volet sur la rivalité.

La rivalité, c’est une hostilité latente qui s’installent parfois entre les femmes hétérosexuelles et vient parfois pourrir nos rapports, parfois sans même qu’on ne s’en aperçoive... Une mise en concurrence perverse qui peut nous rendre distantes et méfiantes, et qui va parfois jusqu’à empêcher que nos rapports soient francs, et puissent construire une vraie force politique féministe.
On s’attaque donc à elle, sans pitié mais avec douceur - comme à chaque fois qu’il s’agit de vaincre nos propres démons...

Sources
Musique de Anne Sylvestre et de Soko
Lecture de bell hooks
Extraits audio de « Cuisine et dépendances » de Agnès Jaoui et J-P Bacri



Articles de la même thématique : Féminisme(s)

La Moutarde Nous Monte Au Nez, le podcast féministe qui vous fait (re)vivre le weekend du 8 mars

La Moutarde Nous Monte Au Nez, c’est un groupe de féministes de Dijon, qui ont décidé de mettre en avant les actions locales et féministes du coin. Pendant une soirée et une après-midi les 7 et 8 mars 2020, iels ont arpenté les rues de Dijon et la place Darcy pour aller à la chasse aux sons et aux mots, les mots des dijon·naise·s et des personnes qui se sont déplacées des communes aux alentours.