Violences sexuelles



Articles liés

  • [Besançon] Polémique autour du concert de « Guerilla Poubelle »

    Le venue du groupe français de punk-rock à Besançon n’a pas fait l’unanimité, les protestations se multipliant à l’approche du concert qui s’est finalement tenu vendredi 24 juin. En cause, les accusations d’agressions sexuelles visant le chanteur et guitariste Till Lemoine. Plusieurs groupes féministes espéraient une déprogrammation pure et simple, qu’ils n’ont pu obtenir devant le « choix assumé de maintien » par l’établissement « l’Antonnoir. »

  • Rectorat de Dijon : un plan d’action égalité femmes/hommes au point mort

    A l’occasion du 8 mars, et du séminaire dédié à l’égalité le 1er juin, le rectorat de l’académie de Dijon a communiqué sur la déclinaison localement du plan national d’action sur l’égalité femme-homme et la lutte contre les violences. La CGT Educ’action de l’académie de Dijon estime qu’il est grand temps que cette politique soit appliquée dans notre académie, alors que le plan national a été voté et signé il y a plus d’un an et demi.

  • [Besançon] Absence d’intimité, refus de plainte, propos dégradants… le commissariat central de la Gare-d’eau épinglé dans sa gestion des violences sexuelles et sexistes

    Hier mardi 8 mars, plusieurs centaines de personnes ont manifesté dans le cadre de la journée internationale du droit des femmes. Place Louis Pasteur à Besançon, une revendication a retentit : « nous devons obtenir une meilleure prise en charge dans les commissariats, qui reste encore très insatisfaisante. » Dans un article paru mercredi dernier, le média « Kawa TV » a esquissé la situation locale en la matière. Un panorama édifiant pour une ville moyenne, et une véritable réflexion sur la considération institutionnelle des violences sexistes et sexuelles.

  • Le buste d’Henriette de Crans vandalisé : Une violence faite à toutes les femmes !

    Henriette de Crans fut la première femme condamnée pour sorcellerie et à avoir été brulée vive à Besançon. Le 20 novembre dernier, lors de la manifestation contre les violences faites aux femmes un buste à son effigie a été inauguré par la maire de Besançon. Dans la nuit de lundi à mardi, cette statue a été vandalisée. Plusieurs croix gammées ont été retrouvées à proximité de la statue.

  • 300 personnes rassemblées contre les violences sexistes et sexuelles !

    Ce samedi, notre collectif 25 Novembre, associé à d’autres collectifs et associations dijonnaises, avons appelé à marcher dans les rues de Dijon pour le 25 novembre, journée internationale contre les violences sexistes et sexuelles. Le rendez-vous a été fixé le samedi 27 novembre 14h place Darcy. Vous voulez tout savoir sur le déroulé de la manifestation mais êtes resté·e·s sur votre faim en lisant l’article de notre quotidien local Le Bien Public ? N’ayez crainte, nous avons ce qu’il vous faut sous la main.

0 | 10 | 20 | 30 | 40