« Il était une fois... l’homosexualité »

Les Éditions la Tempête ont sorti le 1er octobre une réédition du livre de Guy Hocquenghem « Race d’Ep ! Un siècle d’images de l’homosexualité », paru une première fois en 1979. Cette exploration de l’histoire de l’homosexualité, de la naissance de ce terme (fin 19e) à l’orée des années d’hiver (fin des années 70), propose une vision de celle-ci en tant que classe, avec ses oppressions, ses révoltes, ses contradictions politiques et sa culture propre

La publication de ce livre en 2018 arrive non seulement au moment où l’identité homosexuelle semble s’effacer au profit d’une identité moderniste gay ou queer, mais surtout depuis le constat que cette histoire de la grandeur d’un siècle n’a pas été transmise. Comme si tout avait commencé avec la libération sexuelle des années 70 et la lutte contre le sida la décennie suivante.

Race d’Ep ! propose une mémoire affective de ce qui a été rangé sous le terme d’homosexualité et entreprend un voyage complexe dans les usages qui ont été fait de ce terme, des usages de libération et de contrôle.

Les éditions La Tempête livrent ici leur avant-propos à cet ouvrage.



Articles de la même thématique : Luttes LGBT

PMA et « bioéthique » : Quel avenir pour la famille ?

Alors que les anti-PMA réactionnaires se réunissent le 10 octobre à Dijon pour demander le retrait de la nouvelle loi bioéthique, comment se positionner en tant que féministes ? Sortir, ne pas laisser la rue, évidemment. Mais ne rien critiquer de cette loi transphobe ? Profitons-en pour parler familles.

Articles de la même thématique : Queer

[Strasbourg] Podcast « À nos mort.e.s »

Le 31 octobre 2020, à l’occasion de Samhain, un moment suspendu entre la vie et la mort, entre le jour et la nuit, nous avons voulu célébrer nos mort-es à la Pigeonne, le squat queer féministe antiraciste de Strasbourg.
Iels n’auront pas notre tristesse. Transformons nos deuils en force et nos rages en puissances. Nous avons lu et diffusé les réponses à notre appel à créations militantes, fictives, poétiques. Ces textes ou sons célébrent de manière politique nos mort-es assassiné-es ou suicidé-es, victimes du sexisme, du racisme, de la transphobie et de la transmysogynie, de la putophobie et de la queerphobie.

[Strasbourg] Appel à textes pour célébrer nos mort-es

Nos mort-es sont politiques ! Chaque année, nous comptons nos mort-es suicidé-es, assassiné-es, silencié-es par féminicides, crimes racistes, transphobes, queerphobes et putophobes. Écrivons pour les célébre, iels n’auront pas nos mort-es, iels n’auront pas nos vies !