Les déserteur·euses

Une chanson détournée pour défendre l’instruction en famille sur l’air bien connu de Boris Vian.

Monsieur le président
je vous fais une lettre
que vous lirez peut-être
si vous avez le temps

Je viens de recevoir
l’obligation scolaire
qui m’demande en tant qu’p/mère
de trahir mon enfant

monsieur le président
elle ne veux pas la faire
Elle dit qu’elle n’est pas sur terre
Pour aller y perdre son temps

C’est pas pour vous fâcher
il faut que je vous dise
notre décision est prise
nous allons déserter

Depuis qu’elle est vivante
elle dispose de son temps
son corps et son esprit
lui appartiennent aussi

Elle décide pour sa vie
elle vit en liberté
elle apprends à son gré
et cela la réjouit

Elle ne veut pas y aller
et je ne l’emmènerai pas
elle n’marcheras pas au pas
contre sa volonté

Je ne la manipul’rai pas
je ne lui mentirai pas
sur votre institution
basée sur les oppressions

Plein de bonne volonté
et de bonnes intentions
j’en veux pas à vos profs
qui sont pris·es pour des cons

Les racines sont biaisées
voir complètement pourries,
être enfermé·es contre son gré
c’est dire oui aux hiérarchies

Nous n’irons pas à l’école
nous gardons l’droit d’choisir
nous refus’rons d’obéir
vous devez entendre nos paroles

Si vous nous poursuivez
prévenez vos gendarmes
que nous n’aurons pas d’armes
mais que nous saurons résister



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Non-scolarisation

Un enfant qui ne va pas à l’école, c’est … extraordinaire !

En France, il y a quelques milliers d’enfants et de parents qui n’ont toujours pas trouvé de bonne raison de se/les soumettre à l’instruction linéaire et formelle de l’éducation nationale. Ils et elles exercent leur droit à la liberté d’instruction inscrite dans toutes les déclarations relatives aux droits humains et dans notre Constitution française.

Liberté d’instruction pour tous et toutes !

Les associations nationales et locales réunies au sein de la Coordination Pour la Liberté de l’Instruction (CooPLI) appellaient à manifester dans toutes les villes de France pour le “Maintien de la liberté de l’instruction, sans recul de nos droits” les 15, 16, 17 janvier 2021, dans le cadre du WEPLI 3 (3e Week-end Extraordinaire Pour la Liberté de l’Instruction).

Des enfants qui apprennent sans école.

Des enfants qui apprennent sans école cela nous paraît fou-dingue, nous avons peine à l’imaginer. Aurions-nous oublié que l’être humain est une bestiole extraordinaire conçue physiologiquement et biologiquement pour apprendre perpétuellement ? Et/ou peut être que l’enfant est un être humain...