Crimes policiers

  • Vers une abolition de la police ?

    Le mouvement international contre le racisme et la violence de la police a révélé l’existence de quelques organisations aux États-Unis dont l’objectif est d’abolir la police. C’est le moment de s’y pencher de plus près et de s’en inspirer.

  • Abolir la police

    Presque une quinzaine de personnes ont été tuées lors d’« interventions policières » depuis le début du confinement. Une quinzaine de noms qui viennent s’ajouter à la liste interminable des victimes de crimes policiers, aux côtés de Zyed et Bouna en 2005, Wissam el Yamni et Amin Bentounsi en 2012, Rémi Fraisse en 2014, Adama Traoré et Mehdi (à Lyon) en 2016, Zineb Redouane en 2018, Steve Maia Caniço en 2019. Sans parler de tous ceux qui n’ont pas fait la une. Une vingtaine par an si on veut s’adonner à un décompte macabre.

  • Les violences policières ne sont qu’une partie des problèmes suscités par l’existence de la police

    À l’heure où des manifestations massives animent les États-Unis contre les violences policières racistes, résonne le slogan « abolish the police ». En France, les revendications autour de la police visent en général davantage l’arrêt de certaines pratiques policières (clé d’étranglement, plaquage ventral, contrôles au faciès, etc.) que l’abolition de l’institution policière elle-même. Acta.zone a sollicité Gwenola Ricordeau pour nous éclairer sur cette revendication et ses implications concrètes.

  • Black Lives Matter : manifestation à Besançon samedi 13

    Dans le cadre d’un appel national du comité pour Adama, des organisations et partis politiques, syndicats, associations, et habitants de quartiers appellent à une manifestation contre les violences policières et le racisme.

  • [Images & sons] Première manifestation Black Lives Matter à Dijon

    Quelques images et prises de son du rassemblement appelé par différentes associations anti-racistes.
    Après les prises de paroles au milieu des banderoles, prise de rue, et pas des moindres : pendant près de trois heures les rues dijonnaises ont résonné des slogans réclamant justice pour Adama ou d’autres contre la police. Dijon s’est un peu révéillée et un deuxième rendez-vous se profilerait ce samedi.

0 | 10 | 20