Transphobie

  • [Strasbourg] Podcast « À nos mort.e.s »

    Le 31 octobre 2020, à l’occasion de Samhain, un moment suspendu entre la vie et la mort, entre le jour et la nuit, nous avons voulu célébrer nos mort-es à la Pigeonne, le squat queer féministe antiraciste de Strasbourg.
    Iels n’auront pas notre tristesse. Transformons nos deuils en force et nos rages en puissances. Nous avons lu et diffusé les réponses à notre appel à créations militantes, fictives, poétiques. Ces textes ou sons célébrent de manière politique nos mort-es assassiné-es ou suicidé-es, victimes du sexisme, du racisme, de la transphobie et de la transmysogynie, de la putophobie et de la queerphobie.

  • [Strasbourg] Appel à textes pour célébrer nos mort-es

    Nos mort-es sont politiques ! Chaque année, nous comptons nos mort-es suicidé-es, assassiné-es, silencié-es par féminicides, crimes racistes, transphobes, queerphobes et putophobes. Écrivons pour les célébre, iels n’auront pas nos mort-es, iels n’auront pas nos vies !

  • Doona, CROUS assassin ! Institutions transphobes !

    Mercredi 23 septembre, Doona, une étudiante trans, a mis fin à ses jours à la gare Saint-Roch à Montpellier. Cette jeune femme avait déjà lancé plusieurs appels à l’aide sur les réseaux sociaux. La précarité, le CROUS, la transphobie l’ont menée dans une impasse. Mobilisations à Dijon cette semaine contre la transphobie et la précarité.

  • Récit de la Marche des Fiertés du 27 juin 2020 à Dijon

    Après ces derniers mois moroses et le choix politique du confinement qui a contraint les actions militantes,
    Parce que la lutte contre les discriminations, les inégalités, pour vivre et nous épanouir dans nos corps, dans nos genres, dans nos vies… est toujours présent,
    Parce que combattre ensemble le système cisgenre hétérosexiste et raciste est toujours d’actualité,
    Parce que nous avons besoin d’exprimer colère, revendications, solidarité et fiertés,
    Plusieurs collectifs TPGBQIA+ et féministes se sont rassemblées autour de l’organisation de ce rassemblement politique annuel.

  • Stigmates : diviser pour mieux régner ?

    Toutes les discriminations ont un point commun : le rejet collectif de la différence et la construction sociale du stigmate. En bref, construire les inégalités à partir des différences. Ici, avec l’aide de Naruto-kun, on aborde le concept de retournement du stigmate d’Ervin Goffman. Construction d’une identité marginale, lutte sociale, culturelle et politique, et affirmation de soi !