Appel à occupation dès maintenant sur le triangle de Gonesse !

Depuis le dimanche 7 février au matin, des gens occupent un terrain sur le triangle de Gonesse au nord de Paris, pour exiger l’abandon du projet de la gare dont les travaux peuvent commencer dès lundi.

Une occupation a commencé ce dimanche ! Besoin de monde demain (lundi) dès 6h !

5 cabanes, une cuisine et des toilettes sèches sont montées. Nous sommes une quinzaine de militant.es à dormir sur place, à discuter autour du feu, sous la neige mais plus déterminé.es que jamais.
Une camionette et une dizaine de policiers nous surveillent de loin. Nous avons un besoin urgent de monde pour que la Zad tienne.

Il s’agit d’une chance rare de monter une Zad aux portes de Paris. Rejoignez-nous !

"Dans la course de vitesse entre les plus de 8 000 signataires du Serment du Triangle qui se sont engagés à protéger le vivant qui portent ces terres contre toute tentative d’artificialisation et de destruction, et la Société du Grand Paris qui veut bétonner à tout prix en construisant une gare au milieu des champs, sans le moindre projet utile justifiant l’artificialisation définitive de terres parmi les plus fertiles d’Europe, nous avons décidé de monter d’un cran dans l’action que nous menons depuis plusieurs années, en occupant le Triangle. Rejoignez-nous nombreux.ses. Retour ligne automatique
Il est encore temps d’éviter le pire, de se mettre autour d’une table pour discuter de l’avenir. Le Triangle nous protège des canicules et peut nous nourrir. Nous le défendrons jusqu’au bout !"

Communiqué de presse. Occupation du Triangle de Gonesse

Le matériel dont nous avons besoin : bois de construction, pour faire du feu, palettes, bâches, clous, vis, perceuses, visseuses, lino, papier peint, nourriture....

Pour info la Zad a de l’eau et de l’électricité !

Adresse : chemin de la Justice, Patte d’Oie de Gonesse

Le but est d’y installer un campement qui pourra servir de base pour des actions visant à entraver les machines, mais aussi de lieu d’organisation pour d’autres luttes ami.es, comme la lutte sur le plateau de Saclay.

RDV dès que possible sur la friche à droite avant la barrière verte.

Apportez matériel de construction, denrées alimentaires et détermination !

Pour vous y rendre : https://ouiauxterresdegonesse.fr/wp-content/uploads/2018/10/Plan_acc%C3%A8s_parcelle_2018.pdf

JPEG - 417.7 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Luttes territoriales

Articles de la même thématique : ZADs

Garden State : une réalité moins verte qu’on voudrait nous le faire croire !

A longueur d’interviews ces dernières semaines, François Rebsamen, Nathalie Koenders et Thomas Ghitti vantent la qualité environnementale et les bienfaits pour le quartier du projet immobilier Garden State, tout en se contredisant et en entretenant le flou sur la véritable destination des espaces et les modalités de prise en compte de l’avis des riverains.
Alors, « À quoi va ressembler Garden State ? » : les Jardins de l’Engrenage décryptent la situation.

Le Préfet ment comme il respire pour justifier les violences de sa police !

« Le Préfet accuse donc les défenseurs des Jardins de l’Engrenage de violenter les forces de l’ordre, et même d’user des cocktails molotov ! [...] Aucun cocktail molotov n’a été utilisé ni préparé. Aucun policier n’a été blessé, même très légèrement.[...] Le Préfet ment comme il respire.[...] À l’Engrenage, la violence est policière et institutionnelle. »