Expulsion de Tolbiac vendredi 20 au matin ! Plusieurs étudiant·es blessé·es et une rumeur gênante

La fac de Tolbiac expulsée le 20 avril au matin ; plusieurs blessé·es, mais une rumeur gênante qui a enflé pour dégonfler ensuite : un « témoin » n’aurait fait que relayer les dires d’une personne peu fiable...

Suivi: 5 mises à jour. La plus récente en premier | la plus ancienne en premier
  • ... pour finir par se rétracter

    [Un « témoin » avoue n’avoir rien vu et n’avoir fait que rapporter ce qu’un camarade lui aurait dit...->https://reporterre.net/Tolbiac-le-point-sur-l-affaire]
  • Reporterre.net récidive...

    .... [persiste et signe->https://reporterre.net/Trois-temoins-racontent-comment-un-occupant-de-Tolbiac-a-ete-blesse-a-la-tete] : de nombreux témoignages concordent et indiquent qu'un jeune homme a chuté face contre terre, déséquilibré par un bacqueux, et a été récupéré avec du sang coulant de sa bouche, son nez et {{ses oreilles }}. ... tandis que le DRH de l'APHP affirme qu' « aucun étudiant grièvement blessé et encore moins dans le coma » n'a été admis à l'hôpital. Serait-ce simplement qu'il n'était pas étudiant ? Les occupant·es en lutte de Tolbiac assumaient accueillir de nombreuses personnes non-étudiantes, notamment sans-domicile ou migrantes. Le cynisme de la DRH serait à son comble s'il s'averrait que toute la comm' affirmant "pas d'étudiant blessé" jusqu'à présent, notamment de la préf', n'était qu'un jeu de mots pour pouvoir dire : "Bah oui, il est pas étudiant, et en plus il avait rien à foutre là".
  • Un hôpital de Paris confirme

    Un membre du personnel d'un hôpital parisien confirme avoir pris en charge un étudiant de Tolbiac ce matin, dans un état critique. Sud Santé Sociaux cherche des réponses claires. [Nouvel article de Marianne->https://www.marianne.net/societe/evacuation-de-l-universite-de-tolbiac-paris-un-etudiant-annonce-gravement-blesse]
  • Une agence de nettoyage aperçue sur le lieu de la chute, effaçant les traces de sang

    https://twitter.com/PBadaboum/status/987341465809575936?s=19
  • Un étudiant grièvement blessé lors de l’expulsion de Tolbiac ce matin

    {{L’évacuation de la faculté de Tolbiac, vendredi matin, s’est déroulée dans une extrême violence de la part de la police. Un étudiant, déséquilibré par un policier, est tombé de plusieurs mètres de hauteur. Il est grièvement blessé.}} [lire la suite de l'article de Reporterre.net->https://reporterre.net/Un-etudiant-a-ete-tres-gravement-blesse-lors-de-l-evacuation-tres-violente-de] Aussi, [sur Paris-Luttes.info->https://paris-luttes.info/expulsion-de-tolbiac-ce-matin-9973], suivi en direct. {{Rassemblement 18h devant Tolbiac.}}
A lire sur Twitter

Suivez les infos sur ces articles de Paris-Luttes.info :

« Aucun blessé », « Une personne dans le coma », « Des dégradations très coûteuses »... Que s’est-il vraiment passé à Tolbiac ?

Retour sur les mensonges de la préfecture et de la présidence, mais aussi sur une communication parfois problématique de la part du mouvement (y compris sur Paris-luttes.info) suite à l’expulsion de Tolbiac.

Après l’évacuation de Tolbiac, la mobilisation continue !

De nombreuses universités demeurent bloquées et/ou occupées y compris pendant les vacances ! Concernant l’évacution de Tolbiac, les témoignages faisant état d’un blessé grave sont nombreux, et notamment recensés par Reporterre, et pourtant les autorités démentent. Un homme se serait pourtant gravement blessé en tentant d’échapper à la police.

Suivi en direct dans l’article


Articles de la même thématique : Université

La jeunesse, le gouvernement s’en fout : appel à manifestation

La précarité étudiante n’est pas un fait nouveau, nous nous battions déjà contre mais la situation s’aggrave. De plus en plus de jeunes doivent survivre sous le seuil de pauvreté. Cette situation plonge de nombreux.se.s jeunes dans une détresse psychologique forte.

La notion d’islamo-gauchisme ne se débat pas scientifiquement, elle se combat politiquement

Suivant Macron, Blanquer et Darmanin, Frédérique Vidal, la ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, souhaite enquêter sur l’idéologie islamo-gauchiste qui gangrènerait les facs françaises. « Non ! » lui répondent les universitaires qui dénoncent une chasse aux sorcières et une notion (d’extrême droite) qui ne serait pas scientifique. Mais ne serait-il pas temps de changer de régime argumentatif ?