#2 La solidarité et le sexisme entre femmes

« Un jour, en fin de service, lorsque je finissais de débarrasser une table, j’ai reçu une main au cul par un inconnu. Mes collègues, des femmes, s’en sont aperçues assez rapidement... »

Tous les premiers mercredi de chaque mois, le groupe non-mixte de la Mistoufle FA tient un atelier de self-défense suivi d’un atelier d’écriture. Les thèmes abordés lors de celui-ci sont les oppressions patriarcales de la société envers les femmes cis, les personnes trans, non binaire, intersexe et queer.
Pour cette séance, les thèmes choisis par l’ensemble du groupe de personnes présentes ont été les actes de solidarité et de sexisme entre femmes.


#1

J’étais en stage de découverte en 3e en hôtellerie-restauration, j’avais donc environ 14 ans. C’était une entreprise familiale (ma famille) ce qui m’a permis d’accéder au stage assez facilement et d’avoir des avantages. Je connaissais un peu les employés.
Un jour, en fin de service, lorsque je finissais de débarrasser une table, j’ai reçu une main au cul par un inconnu. Sur le coup, j’ai été choquée et je ne me suis pas retournée. J’ai perdu directement mon sourire commercial, j’étais vraiment mal.
Mes collègues, des femmes, s’en sont aperçues assez rapidement. Elles m’ont demandé ce qu’il y avait, et quand je leur ai expliqué elles ont tout de suite pris ma défense. « Ce n’est pas normal, t’as pu voir son visage ? Tu sais qui c’est ? Si oui, dis moi et j’irais le voir, j’ai pas peur moi. On ne doit jamais te faire ça, c’est grave. Si tu as besoin on est là, n’hésite pas. »
Impossible de savoir qui était cet homme, mais cette bienveillance et cette surveillance après acte de mes collègues m’ont vraiment touchée. Cette solidarité spontanée a été très apaisante et rassurante. Je les en remercie encore.

#2

Le sexisme de femmes envers les femmes. Aberrant n’est-ce pas ? Mais bien présent.

Comment une personne susceptible de vivre le même type d’oppression peut-elle la faire subir à une semblable ? De mon point de vue, évidemment à cause de l’éducation que cette société patriarcale tente de nous inculquer depuis le plus jeune âge à travers les publicités, la télé-réalité, le commerce, la politique, la parole... et à cause des hommes qui banalisent les comportements et les propos qu’ils tiennent envers les femmes en général.
La solidarité est à mon goût primordiale, car si même nous, n’arrivons pas à nous accepter entre nous telles que nous sommes, comment les hommes et le reste de la société le pourraient-ils ?
Accepter les différences de chacune, c’est faire preuve de bienveillance et la bienveillance est la clef d’une civilisation en bonne santé.

#3

Je veux réfléchir à ce qui nous limite dans la sororité :

  • La peur du jugement : par exemple dans une situation où tu vis des violences sexuelles, tu peux avoir peur d’être jugée par tes amies car tu peux te sentir coupable de ne pas avoir réagis sur le moment.
  • Ne pas savoir comment réagir dans une situation d’agression pour la même raison que lorsque c’est toi même qu’on agresse (peur de ne pas trouver les mots...)
  • Lorsqu’une solidarité avec un/des hommes prend le dessus sur une solidarité entre femmes.
  • Le manque de confiance, ou simplement ne pas suffisamment connaître la personne en face et ne pas savoir comment cette personne aimerait que l’on réagisse.
  • Quand on n’aime pas une personne.
  • Quand des oppressions s’imbriquent et qu’on ne partage pas la même expérience qu’une femme : de couleur autre, de sexualité autre (hétéro, homosexuelle, etc). En étant blanche et hétéro je ne me rends pas vraiment compte mais si je m’en mêle, je suis peut-être oppressive envers les minorités ce qui peut empêcher une forme de solidarité.

#4

Le sexisme entre femmes :

  • Certaines femmes considèrent les autres comme des salopes en se basant sur le physique, sur la longueur de leur jupe, sur la quantité de maquillage... ou inversement les considèrent comme des « saintes-ni-touches ».
  • Certaines s’amusent à descendre d’autres femmes par jalousie ou par rivalité.
  • « Elle l’a cherché »... « T’es pas assez féminine » ; « Tu te mets pas assez en valeur » ; « Pourquoi tu ne te maquilles pas ? »
  • D’autres qui considèrent qu’un homme qui ne respecte pas une femme c’est normal.

La solidarité entre femmes :

  • Rester au téléphone avec une amie le soir quand on rentre seule.
  • Alerter sa pote si un homme a un comportement déplacé derrière elle en soirée par exemple.
  • Boycotter le gars qui a blessé ton amie.
  • Intervenir quand un mec insiste lourdement et que la fille en face n’ose pas le virer.
  • Donner un faux prénom à un mec relou qui emmerde ta pote.

J’ai remarqué une certaine solidarité féminine dans les soirées aux Tanneries ou bien au Contrast. Entre elles, les filles se surveillent, font attention les unes aux autres. Si, devant les caissons on remarque qu’un gars colle de trop prêt une amie ou qui que ce soit, le réflexe de s’interposer discrètement entre eux ou bien de sortir la personne de cette situation est devenu évident. Parfois, certaines filles sont trop défoncées pour s’en rendre compte, ou bien dans la foule il est parfois difficile de distinguer un mec qui nous touche dans toute cette agitation. Il est donc important et même nécessaire d’être attentives à ce genre de choses.

#5

Solidarité de la part de qui ? Solidarité pour quoi ?

A ces deux questions il m’est difficile de répondre. Fait-on preuve de solidarité par empathie, par sympathie, par congruence, par colère, par honte, par questionnement...?
Devoir toujours faire attention à ne pas faire, ne pas dire, ne pas laisser paraître et ne pas penser. Enfin plutôt faire ce que les autres attendent de moi, dire ce qu’ils veulent entendre, prendre soin de moi pour eux, ne pas réfléchir... Et puis peu à peu lâcher du leste, s’affirmer, laisser entrevoir une facette de ce que je suis et voudrais être. Tomber sur des regards interrogatifs, culpabilisants, rétrogrades, amicaux, bienveillants, libérateurs, moteurs. A qui appartiennent ces yeux ? Famille, amis, collègues ? Hommes, Femmes ?
Je remercie tous les être vivants qui m’ont portée et supportée le temps d’un instant, toute une période de ma vie, pour me permettre d’être qui je suis et devenir celle que je veux être.



Proposer un complément d'info

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?