Le 11 Mars chahutons l’industrie du nucléaire...

Le 11 mars 2011 avait lieu une catastrophe nucléaire d’ampleur à Fukushima, au Japon. Célébrons cet anniversaire en chahutant l’industrie nucléaire française.

En France aussi, les accidents nucléaires sont très fréquents, dans les centrales, les sites de traitement des déchets ou lors du transports de ces mêmes déchets ou de produits radioactifs.

L’Etat produit un discours mensonger et cache le danger, les maladies et les incidents quotidiens qui touchent les travailleur-euse-s de cette industrie pour parfois s’étendre à toute la population.

Le nucléaire est une industrie patriarcale contre laquelle nous luttons. Elle est opaque, mafieuse et militaire. Ses opposant-e-s sont systématiquement réprimé-e-s, muselé-e-s et enfermé-e-s.

Le nucléaire va main dans la main avec les politiques autoritaires et liberticides. Le nucléaire repose sur la Françafrique et le pillage de terres colonisées pour extraire les minerais nécessaires à son fonctionnement.

Le nucléaire est une énergie sale, couteuse et dangereuse, qui exproprie et exploite.

Alors, le 11 mars 2020, chahutons par tous les moyens l’industrie nucléaire française !

Faites passer le message !

Bisous,
Des bombes atomiques.

Le texte est à retrouver ici ainsi que des idées d’affiches à coller, par exemple.

JPEG - 64.1 ko

Et si vous passez par Lyon vendredi, allez jeter un coup d’œil à cette conférence :

JPEG - 26.4 ko

Vendredi 28 février
18h00 > 20h00
À la Maison de l’écologie, au 4 rue Bodin dans le 1er, à Lyon
(métro ligne C : Croix-Paquet ou Croix-Rousse)

[ENTRÉE LIBRE]

Les JO de Tokyo et la réalité de la contamination radioactive 9 ans après l’accident de Fukushima

Scientifique japonais, Junichi Ohnuma est co-responsable du laboratoire citoyen de mesure de la radioactivité « C-Labo » à Nagoya et coordinateur de la publication de la carte de la contamination du Japon. Il a piloté la rédaction d’un ouvrage citoyen qui dresse le bilan de la contamination du territoire japonais 9 ans après l’accident de Fukushima et la fusion de 3 réacteurs nucléaires. Il présentera l’état de ses recherches, différentes cartes de la contamination de la préfecture de Fukushima et du territoire japonais et livrera son analyse sur la tenue des Jeux Olympiques de Tokyo à l’été 2020.

> Avec le message vidéo de Ruiko Mûto
> Avec la présence de Bruno Chareyron (CRIIRAD) en discutant

Plus d’infos sur le site de Sortir du Nucléaire.

PDF - 919.8 ko
Tract de la soirée

P.-S.

Toutes les formes d’actions sont les bienvenues.


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Nucléaire

La semaine antinucléaire à Bure aura finalement lieu du 5 au 11 octobre

Annonce et informations sur la semaine « pratiques et histoires des luttes antinucléaires » à Bure, qui avait du être reportée à cause du confinement.

La Gazette des confiné·es #17 - Black Lives Matter, licenciements de masse et Covid en Afrique

Cette ultime Gazette commence par l’espoir d’un soulèvement fertile contre l’oppression raciste. Et si des semaines de confinement nous avaient plus uni·es que séparé·es ? Faisons ce pari, car d’âpres combats commencent, tant contre l’immense casse sociale facilitée par les ordonnances Macron que pour faire obstacle aux grands projets inutiles et imposés. Sans parler de l’aide aux exilé·es, notamment à Lesbos.

40 ans du Tricastin : évitons un confinement nucléaire

Le réseau Sortir du Nucléaire Côte-d’Or s’oppose à la prolongation de la centrale nucléaire du
Tricastin et adresse cette lettre à l’ Autorité de Sûreté Nucléaire de Lyon.