[Paris] Nuit de folie à Italie 2

Samedi soir on est passées un peu tard et un peu par hasard au centre commercial occupé Italie II à Paris.

On était juste venues à Paris pour le week-end et quand, au cours d’une soirée un peu trop artistico branchée pour nous un pote nous a appris qu’il y avait un centre commercial occupé et qu’on était pas très loin, on a décidé d’y faire un tour.

C’était un peu par curiosité et un peu parce que nous aussi dans le fond on trouve ça plus drôle d’aller dans un centre commercial à minuit pour danser sur « Nuit de folie » qu’en journée pour faire nos courses.

On a dû passer une heure et demi là-bas, pendant lesquelles on a croisé : des connaissances, un mec avec un homard gonflable, une AG nocturne, des pissotières de fortune, une boum improvisée, des gens qui mangeaient des trucs végans, des jeunes, des moins jeunes, des gens bourrés, beaucoup de personnes qui filmaient avec leur smartphones, des gens qui dormaient un peu partout, un coin chill pas très crédible, une impro de rap sur fond de Kopp Johnson, des vitrines taguées, des stickers de toutes sortes (Oui au RIC, Extinction Rébellion, Animal Rébellion,…).

On a fait le tour du bâtiment, collé des stickers, esquivé les gens qui filmaient avec leurs smartphones. On a croisé quelqu’un qui nous a raconté, terrorisée, l’intervention policière quelques heures plus tôt, et d’autres qui nous ont avoué regretter avoir loupé ce moment. On a aussi eu le récit presque complet de l’histoire du tag « Métro Boulot BB » qui a été successivement « Métro Boulot Black Block », puis « Métro Boulot Babos », et qui s’est enfin terminé en « Métro Boulot BB », ce qui avait suscité de nombreux débats et désaccords politiques.

On a joué à Devine où c’est écrit « À mort Chirac », on a demandé à quelqu’un de nous prendre en photo au milieu du hall parce que c’est plus marrant un centre commercial occupé que la Tour Eiffel.

Après tout ça on a décidé de rentrer dormir, satisfaites d’avoir trouvé dans Paris, un lieu où la foule n’était pas si anonyme, où l’on se sentait un peu à l’aise, et où les allées et venues des un·e·s et des autres n’étaient pas qu’une suite insensée de mouvements effrenés.



Proposer un complément d'info

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Articles de la même thématique : Consommation