Au menu ce soir... des travers de porc

Quand le restaurant la Scala accueille des racistes

La Scala, restaurant Dijonnais situé 11 Avenue Maréchal Foch, accueille ce soir une réunion du Rassemblement National pour les européennes.

Ce restaurant a déjà accueilli les porcs du FN (ancêtre du RN), le parti de Jean Marine le Pen est donc un habitué des lieux. Nous ne nous obligerons pas ici, à expliquer dans le détail pourquoi les membres de ce parti et ses ami-e-s sont incompatibles avec notre vision du monde. Leur programme peut être justement qualifié de réactionnaire tant il voudrait nous faire remonter à un temps lointain. Depuis 6 mois des gens sont dans la rue pour demander plus de justice sociale, c’est l’exact opposé de tout ce que propose le RN. Les têtes (plutôt blanches et blondes) changent chez eux mais pas l’idée que tout est de la faute de l’étranger. De père en fille et en petite fille, on cultive ça, on s’acoquine avec des barbouzes nostalgiques de l’Algérie française, des membres du GUD ou pour Marion des néo-nazis de bastion social ou génération identitaire.

On ne peut tolérer leur présence dans notre ville, on ne peut tolérer que la Scala nous serve leurs idées réchauffées. Si nous n’avons pas eu le temps d’organiser un rassemblement, nous appelons quand même tous ceux qui ne tolèreront pas le racisme à le faire savoir à la Scala : 03 80 41 62 25
Vous pouvez appeler à ce numéro et demander au directeur de l’établissement Mamar Belahcene d’arrêter d’inviter ses amis. Si il n’est pas disponible a la Scala vous pouvez appeler son autre restaurant le Palazzio Café : 03 80 74 05 05.

Il est bien sur conseiller de faire attention si vous vous en prenez à ses vitrines et nous vous rappelons que leur verre coupe et que la peinture tache. Le collage est autre moyen d’expression. N’hésitez pas à appeler pour réserver une table sans y aller. Prenez une vieille veste à laisser sur place et de bonne chaussure si vous voulez vous barrer sans payer.

Pas de Facho dans les resto, Pas de quartier pour la Scala !

PNG - 83.8 ko


Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Fascisme

[Haute-Saône] Fondremand : Le solstice néo-nazi aura-t-il lieu ?

En Haute-Saône le solstice néo-nazi organisé par Terre & Peuple à Fondremand et prévu le samedi 20 juin mais aura-t-il lieu cette année ?

[Châtenoy] La commune sera-t-elle la victime collatérale du racisme de policiers ?

TN Rabiot Police Officiel est un groupe privé sur Facebook dans lequel des policiers, mais aussi des gendarmes, s’échangent des « centaines de message racistes, sexistes ou homophobes ainsi que des appels au meurtre » (réf streetpress.com).

Besançon : alerte sur la violence de groupuscules d’extrême-droite

La vivacité des mouvements sociaux semble exciter les vélléités aggressives des groupuscules d’extrême-droite. Nous les voyons ressurgir à Besançon comme ailleurs en France. Soyons vigilants et ne les laissons pas s’installer.

Articles de la même thématique : Rassemblement national

C’est quoi le problème avec le voile ?

Interviews improvisées lors du rassemblement de soutien à Fatima E. devant le conseil régional à Dijon vendredi 8 octobre.

[Sens] Halte au racisme et à l’islamophobie : appel à rassemblement

Parce qu’on ne peut pas laisser passer les invectives racistes sans réagir : rassemblons-nous samedi 19 octobre à 15h place de la République à Sens.

Entretien exclusif avec Fatima E. : « Je ne voulais pas craquer devant les enfants »

Depuis l’agression verbale qu’elle a subie devant son fils le vendredi 11 octobre au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, madame Fatima E. ne répond plus trop au téléphone, et souhaite préserver son anonymat tout en prenant du recul quant à cette affaire. Elle nous rappelle une seule chose : que l’enjeu majeur, au-delà des considérations politiques autour du foulard, est de préserver l’amour et la confiance chez les enfants. Rencontre.