Assigner et punir : la longue peine de Kamel Daoudi

Après 10 ans d’assignation à résidence et 12 000 pointages à la gendarmerie, Kamel Daoudi ira-t-il en prison pour un retard de 31 minutes ?

Jeudi 4 octobre, une audience surréaliste se tiendra au tribunal correctionnel de Saintes en Charente-Maritime. Kamel Daoudi, assigné à résidence depuis le 25 avril 2008 devra y répondre de la commission de deux infractions : un retard de 50 minutes lors d’un « pointage » à la gendarmerie et une violation de son obligation d’assignation à domicile de 31 minutes. Il encourt 1 an d’emprisonnement pour la première, trois ans pour la seconde. Nous avons eu accès à cette procédure qui mêle le meilleur de Kafka, Michel Foucault et OSS 117. Nous sommes pourtant loin du théâtre de boulevard ou de la comédie satirique puisqu’il s’agit ici, pour les autorités, de réduire à néant la vie d’un homme et de sa famille. Décryptage.

Ce qui reste d’Auschwitz, Giorgio Agamben

Lire l’article sur lundimatin



Articles de la même thématique : Justice

Les violences policières ne sont qu’une partie des problèmes suscités par l’existence de la police

À l’heure où des manifestations massives animent les États-Unis contre les violences policières racistes, résonne le slogan « abolish the police ». En France, les revendications autour de la police visent en général davantage l’arrêt de certaines pratiques policières (clé d’étranglement, plaquage ventral, contrôles au faciès, etc.) que l’abolition de l’institution policière elle-même. Acta.zone a sollicité Gwenola Ricordeau pour nous éclairer sur cette revendication et ses implications concrètes.

Pour que cesse le confinement de notre lutte et de nos amitiés

Ce texte, publié sur le blog Nous sommes tou-te-s des malfaiteur-euse-s, est porté par des personnes mises en examen dans le cadre de l’information judiciaire ouverte sur des militants de Bure. Il a été rédigé par le biais de complexes allers-retours du fait de leurs contrôles judiciaires qui les obligent à « s’abstenir de rentrer en relation » entre elles. Par cette tribune, publiée également sur Reporterre et Mediapart et faisant suite à une enquête en trois volets elles souhaitent se réapproprier tant bien que mal une expression collective face à cette répression atomisante.

Les avocats reconduisent la grève, rassemblement le 12 mars

Réunis ce jeudi 5 mars en assemblée, les avocats du barreau de Dijon ont décidé de reconduire la grève contre la réforme des retraites. Ils appellent par ailleurs à un rassemblement devant le Palais de Justice jeudi 12 mars.

Articles de la même thématique : Assignations à résidence

[Limoges] Libération de l’inculpé dans l’affaire de la caserne Jourdan

S. inculpé dans l’affaire de l’incendie des véhicules de gendarmerie de la caserne Jourdan à Limoges est sorti le 8 avril 2019 sous assignation à résidence en surveillance électronique (ARSE).
L’enquête est toujours en cours. La fin des investigations est estimée à 6 mois.

Casser la loi « anti-casseurs » : défaire le discours médiatique dominant

Pour répondre aux conflits politiques qui secouent son territoire, l’État semble décidé à ne plus utiliser que l’issue sécuritaire. Et il use de tous les appareils dont il dispose à cet effet, insistant particulièrement sur le dispositif médiatique, organe de propagande du gouvernement.