Contre les annexions et l’agression impériale



Une déclaration d’anarchistes russes contre l’agression russe en Ukraine

Cette déclaration est apparue en russe sur avtonom.org, un projet médiatique né du réseau communiste libertaire Autonomous Action. Elle a été traduite en français sur le site du collectif états-unien.

Hier, le 21 février, s’est tenue une réunion extraordinaire du Conseil de sécurité russe. Dans le cadre de cet acte théâtral, Poutine a forcé ses plus proches serviteurs à lui « demander » publiquement de reconnaître l’indépendance des soi-disant « républiques populaires » de la République populaire de Lougansk [RPL] et de la République populaire de Donetsk [RPD] dans l’est de l’Ukraine.

Il est bien évident qu’il s’agit d’un pas vers une nouvelle annexion de ces territoires par la Russie, quelle que soit la manière dont elle est formalisée (ou non) légalement. En fait, le Kremlin cesse de considérer la LPR et la RPD comme faisant partie de l’Ukraine et en fait finalement son protectorat. « D’abord la reconnaissance de l’indépendance, puis l’annexion » : cette séquence avait déjà été élaborée en 2014 en Crimée. Cela ressort également des réserves stupides de Narychkine lors de la réunion du Conseil de sécurité (“Oui, je soutiens l’entrée de ces territoires dans la Fédération de Russie”). [1]

Étant donné que la réunion, en fin de compte, a été diffusée sur bande [plutôt qu’en direct], et que ces « réserves » n’ont pas été supprimées, mais laissées dedans, l’allusion est claire.

Dans un « appel au peuple » le soir même, Poutine semble « d’accord » avec ces demandes et annonce la reconnaissance de la RPL et de la RPD en tant qu’États indépendants. En fait, il a déclaré ce qui suit : « Nous prenons un morceau du Donbass, et si l’Ukraine secoue le bateau, alors laissez-la s’en vouloir, nous ne la considérons pas du tout comme un État, alors nous en prendrons encore plus. ” Selon le décret de Poutine, les troupes russes pénètrent déjà sur le territoire de la RPL et de la RPD. Il s’agit d’un geste clair de menace envers le reste de l’Ukraine et en particulier envers les parties des régions de Lougansk et de Donetsk encore contrôlées par l’Ukraine. C’est l’occupation réelle [au sens où jusqu’à présent, Lougansk et Donetsk n’étaient occupés que par procuration].

Nous ne voulons défendre aucun État. Nous sommes des anarchistes et nous sommes contre toute frontière entre les nations. Mais nous sommes contre cette annexion, car elle ne fait qu’établir de nouvelles frontières, et la décision à ce sujet est prise uniquement par le dirigeant autoritaire, Vladimir Poutine. C’est un acte d’agression impérialiste de la part de la Russie. Nous ne nous faisons pas d’illusions sur l’État ukrainien, mais il est clair pour nous qu’il n’est pas le principal agresseur dans cette histoire – il ne s’agit pas d’un affrontement entre deux maux égaux. Tout d’abord, il s’agit d’une tentative du gouvernement autoritaire russe de résoudre ses problèmes internes par une « petite guerre victorieuse et l’accumulation de terres » [une référence à Ivan III].

Il est fort probable que le régime du Kremlin mettra en scène une sorte de spectacle de « référendum » sur les terres annexées. De telles performances ont déjà eu lieu en RPD et RPL en 2014, mais même Moscou n’a pas reconnu leurs résultats. Maintenant, apparemment, Poutine a décidé de changer cela. Bien sûr, on ne peut parler de « vote libre et secret » dans ces territoires, ils sont sous le contrôle de gangs militarisés complètement dépendants de Moscou. Ceux qui s’opposaient à ces gangs et à l’intégration avec la Russie ont été soit tués, soit forcés d’émigrer. Ainsi, tout « référendum sur le retour du Donbass comme un navire perdu vers son port natal » sera un mensonge de propagande. Les habitants du Donbass ne pourront formuler leur décision que lorsque les troupes de tous les États – et en premier lieu de la Fédération de Russie – quitteront ces territoires.

La reconnaissance et l’annexion de la RPD et de la RPL n’apporteront rien de bon aux habitants de la Russie elle-même.

Premièrement, dans tous les cas, cela conduira à la militarisation de toutes les sphères de la vie, à un isolement international encore plus grand de la Russie, à des sanctions et à une baisse du bien-être général. La restauration des infrastructures détruites et l’intégration des « républiques populaires » dans le budget de l’État ne seront pas gratuites non plus – les deux coûteront des milliards de roubles qui pourraient autrement être dépensés pour l’éducation et la médecine. N’ayez aucun doute : les yachts des oligarques russes ne deviendront pas plus petits, mais tous les autres commenceront à vivre pire.

Deuxièmement, l’aggravation probable de la confrontation armée avec l’Ukraine signifiera plus de soldats et de civils morts et blessés, plus de villes et de villages détruits, plus de sang. Même si ce conflit ne dégénère pas en guerre mondiale, les fantasmes impériaux de Poutine ne valent pas une seule vie.

Troisièmement, cela signifiera la propagation du soi-disant « monde russe » : une combinaison folle d’oligarchie néolibérale, de pouvoir centralisé rigide et de propagande impériale patriarcale. Cette conséquence n’est pas aussi évidente que la hausse du prix des saucisses et les sanctions sur les smartphones, mais à long terme, elle est encore plus dangereuse.

Nous vous exhortons à contrer l’agression du Kremlin par tous les moyens que vous jugez appropriés. Contre la saisie de territoires sous quelque prétexte que ce soit, contre l’envoi de l’armée russe dans le Donbass, contre la militarisation. Et finalement, contre la guerre. Descendez dans la rue, passez le mot, parlez aux gens autour de vous, vous savez quoi faire. Ne soyez pas silencieux. Passer à l’action. Même une petite vis peut bloquer les engrenages d’une machine de mort.

Contre toutes les frontières, contre tous les empires, contre toutes les guerres !

Autonomous Action



Notes

[1Sergey Naryshkin, chef du renseignement étranger russe, a trébuché en réponse à une question de Poutine, proposant accidentellement d’absorber la DPR et la LPR en Russie alors qu’il n’était pas encore censé dire cette partie à haute voix.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Impérialisme, colonialisme

Solidarité avec les anarchistes en luttes en Ukraine

Depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie, un réseau anarchiste d’entraide et de luttes s’est mis en place sur le terrain avec des soutiens à travers le monde. Face à la course au pouvoir et à la guerre entre états-nations, ce réseau offre une réponse émancipatrice queer-féministe et antiraciste.

#46 Ukraine

Où il est question de la guerre en Ukraine et de ce qu’en disent les anarchistes ukrainien·nes.

Articles de la même thématique : Guerres

D’Ukraine. Opération solidarité.

Ressources pour soutenir les activistes ukrainien·nes et appel à soutenir les actions de militant.es anarchistes en ukraine d’« Operation Solidarity » et des personnes qui cherchent à quitter le pays.

Mobilisation zapatiste contre la guerre

Dimanche 13 mars, des dizaines de milliers de zapatistes ont manifesté dans les 5 principales villes du Chiapas ainsi que devant les caracoles pour dénoncer l’agression russe contre l’Ukraine. Il s’agit de la plus grande mobilisation zapatiste depuis 2014.