[Haute-Saône] Fondremand : Le solstice néo-nazi aura-t-il lieu ?


Haute-Saône

En Haute-Saône le solstice néo-nazi organisé par Terre & Peuple à Fondremand et prévu le samedi 20 juin mais aura-t-il lieu cette année ?

Après presque deux mois de confinement pour faire face à la pandémie de Covid 19, le planning de dé-confinement soulève de nombreuses questions concernant la possibilité d’organiser tel ou tel type de rassemblement de nature associatif, politique, familial, culturel ou religieux.

Face à la possibilité d’une seconde vague de pandémie (ce qui reste flou, pour l’instant), la plupart des évènements sont soumis à conditions.

Si à la date du 2 juin, que l’on soit en zone rouge ou verte, certaines restrictions ont été levées (ouvertures des terrasses de bars, et des offices religieux) d’autres interdictions sont toujours maintenues (interdictions de rassemblement de plus de 10 personnes principalement).

L’équipe Fafwatch-Franche-Comté se pose donc cette question :

Le solstice néo-nazi organisé par Terre & Peuple à Fondremand et prévu le samedi 20 juin, aura-t-il lieu cette année ??

PNG - 72.8 ko

Car depuis plus de deux ans, les bannières Haut-Saônoise et Franc-Comtoise de Terre & Peuple organisent pour le solstice d’été un petit rassemblement autour d’un bûcher, dans un endroit reculé sur la commune de Fondremand (Haute-Saône) et qui doit réunir une quarantaine d’invités environ.

Bienvenue à Fondremand :

Il s’agit d’un village haut-saônois assez sympathique. En retrait des axes routiers principaux du département, la vie y semble paisible. L’architecture, oscillante entre moyen-âge et renaissance, ses vieilles maisons en pierre, son moulin, la source de la Romaine et son donjon donnent un cachet très particulier à l’atmosphère générale. Tout y semble tranquille, figé. Un des plus beaux villages de Franche-Comté, si on aime les vieilles pierres.

JPEG - 76.5 ko
source wikipédia : Fondremand, source de la Romaine et donjon

Deux événements publics viennent déranger la tranquillité de ce petit village de 200 habitants en juillet : les journées artisanales et artistiques de Fondremand et son feu d’artifice. Tous deux sont considérés comme les plus importants de la région et attirent chaque années un public nombreux (mais certainement pas cette année, pour des raisons de sécurité sanitaire liées à la pandémie de Covid 19).

À ces deux événements publics, il nous faut désormais en ajouter un nouveau (ou plutot deux, mais nous allons y revenir). Il s’agit d’un événement privé mêlant la méta-politique avec un soupçon de religieux (puisque le paganisme est religieux) : le solstice d’été de Terre & Peuple, qui se déroule le samedi approchant le 21 juin, et ceci depuis deux ans.

Terre & Peuple :

« Terre & Peuple » Qu’est ce que c’est ?

« Terre » au singulier, et « Peuple » également au singulier : une (seule) terre – un (seul) peuple. Ce qui fait étrangement écho à « Ein volk, ein Reich, ein Führer » : « un seul peuple, un seul État, un seul chef » slogan du Parti National Socialisme des Travailleurs Allemands d’Hitler (NSDAP).

Et ce n’est pas un hasard.

PNG - 213.5 ko

L’association Terre & Peuple a été créée en avril 1995 par Christophe Bordon et Pierre Giglio (militants au Renouveau Étudiant et au FN), mais surtout par Pierre Vial qui en sera le président et le principal animateur.

Pierre Vial est un vieux de la vieille dans la militance d’extrême droite : il a participé à la création du GRECE (voir ici) (avec entre autre des anciens collabos et d’anciens SS français), il participe à la « Nouvelle Droite », en 1984 il quitte le GRECE car ses positions sont jugées comme trop racialistes (!!), il rejoint alors en 1988 le Front National qu’il quittera en 1998 pour rejoindre les mégrétistes. Quand il fonde en 1995 Terre & Peuple, cette organisation est en quelque sorte la digestion de son parcours politique.

Terre & Peuple s’inscrit dans la mouvance qui va prendre de plus en plus d’ampleur à partir des attentats du 11 septembre 2001 : la mouvance identitaire ; mais héritage du GRECE oblige, T&P est très marqué par le courant « völkisch ».



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Articles de la même thématique : Fascisme

[Besançon] Le parquet annonce l’impunité des néonazis

Le 17 juillet dernier, le journaliste de radio BIP/média 25 Toufik-de-Planoise était victime d’une agression perpétrée en marge d’une mobilisation contre le pass sanitaire. L’auteur, un néonazi notoire, a été clairement identifié, et filmé dans ses basses œuvres. Alors que la profession a fait part de sa solidarité, une plainte a été déposée. Mais le 17 septembre dernier, le Procureur Étienne Manteau s’est répandu dans la presse que l’enquête patinait à cause de difficultés à « identifier les auteurs. » Une annonce invraisemblable, et qui frise plutôt avec une politique d’impunité.

[Belfort] Grossière infiltration fasciste chez les manifestant·es anti-pass

Un élu d’opposition de Ronchamp (70), Christophe Devillers a pavané avec son écharpe tricolore et prit la parole à Belfort lors de la manifestation anti-pass du samedi 28 août. En plus du masque républicain, ce politicien néonazi ajoute sur son visage un masque de « simple citoyen », ce qui est un passe chez les anti-pass du nord Franche-Comté.

Articles de la même thématique : Nationalisme, patriotisme

À la Fraternité Saint-Pierre de Dijon, des soutiens pas (toujours) très catholiques

Par un communiqué paru le 17 mai dernier, Monseigneur Roland Minnerath a déclaré ne pas reconduire le ministère de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre (FSSP). Au sein du Diocèse de Dijon, la nouvelle a fait l’effet d’une bombe. Officiellement, les parties communiquent sur un litige d’ordre purement organisationnel et pratique. Mais d’autres sources affirment que les connivences entre traditionalistes et extrême-droite radicale auraient également pesé. Il s’avère en effet que nationalistes, royalistes, et autres néonazis, apparaissent très présents de ce côté là du Tout-Puissant.

Le verre à moitié plein !

Retour rapide et subjectif du groupe anarchiste dijonnais La Mistoufle à propos de la manifestation antiraciste du 12 juin dernier.