[Jura] Occupation contre Burger King et son monde

Récit d’une occupation (temporaire) contre l’installation d’un roi de la malbouffe à Lons-le-Saunier.

La ville de Lons le Saunier, prônant depuis des années le bio dans les écoles, lègue le site d’un ancien collège situé face au lycée de Montciel à une multinationale reine de la malbouffe.
Nous sommes en décembre 2018 et le conseil municipal vote la cession du lieu au groupe Bertrand qui veut y constuire un Burger King et un Hôtel B & B.
Nouvel exemple révélateur entre le discours et les actes des autorités. Ville, préfecture, ou état, il n’y que l’échelle qui change. Profitons-en pour redire que le pouvoir est définitivement maudit.

JPEG - 383.9 ko

Les travaux viennent de commencer par ce qu’ils appellent le « défrichement » mais il s’agit en fait d’éradiquer la totalité des végétaux du terrain et la faune que ceux-ci abritaient. Toutes les herbes, buissons, ronces ainsi qu’au moins une dizaine de grands arbres centenaires majestueux ont disparu sous les coups du capital. Il ne reste que des feuilles mortes et une terre prête à être noyée sous le bitume.
Parking à bagnoles, accès clients, marges brutes et... monde vivant ne sont visiblement pas conciliables.

Il est tard et c’est à ce moment de l’histoire que quelques réfractaires à la marche funèbre de cette civilisation entrent en scène. Face à l’imminence des travaux, l’occupation du lieu est nécessaire.
Dimanche à Lons le Saunier, s’est donc officialisée l’occupation du terrain et du batiment voué à la destruction. Dès l’information rendue publique via le journal local, patrouilles de police et voitures banalisées n’ont cessé de tourner autour du lieu pour épier les occupant-e-s sur place tout au long de la journée.
Renseignements bien pris, et dépôt de plainte immédiate du maire, l’information remonte en préfecture. On imagine la celulle de crise inhabituelle pour cette petite ville préfectorale car hormis les ronds points gilets jaunes, il n’y avait jamais eu d’occupation de ce genre par ici.

Et si des graines de zad étaient en train de germer dans le Jura ?

Lundi matin avant l’aube la situation change : voitures de police et de gendarmerie, motards, fourgons de CRS entourent le lieu. La réaction autoritaire des autorités ne s’est pas faite attendre.
Ils entrent sans difficulté, les occupants ne s’y trouvaient plus, pas d’interpellation et des bleus un peu déconcertés, d’avoir été mobilisés en si grand nombre pour constater quelques tags et un bâtiment sans vie.

Pour l’heure, il n’y a plus d’occupation et un terrain placé sous surveillance. Les fouilles ont commencé.

Ce petit coup d’éclat sera-t-il suivi d’une résistance populaire et plus massive ?
La lutte continue !



Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

  • Le 10 octobre 2019 à 15:05, par noburgerlons

    Mercredi 16 octobre à partir de 7h, aura lieu un petit déjeuner contre Burger King , avenue de Montciel, en face du lycée.
    Ce sera l’occasion d’échanger avec les riverains, élèves et professeurs du lycée.

    Amène ta thermos et tes viennoiseries !

Articles de la même thématique : Squat

[Saint-Étienne] Ouverture de la Maison Des Peuples

Ce lieu est réquisitionné par un collectif populaire, autogéré et indépendant.
Ce local, qui appartient au cabinet Humbert, est vide depuis deux ans. Il n’est ni à vendre, ni à louer, aucun projet n’y est prévu. L’ancien Moove est en bon état, et en plein centre de Saint-Étienne (place des Ursules).

Get in the Zone : Depuis la zone autonome de Capitol Hill à Seattle

Ce qui suit est une interview d’un résident de Seattle qui était dans la rue lors du récent soulèvement et qui a vu la police, la National Guard et les réactionnaires attaquer des manifestant·e·s dans le quartier de Capitol Hill à Seattle. Après plus d’une semaine d’émeutes intenses et d’affrontements avec les autorités, la police a évacué le commissariat Est, et une zone autonome (CHAZ pour Capitol Hill Autonomous Zone) a vu le jour autour du bâtiment vide.

Articles de la même thématique : Multinationales

Débrayage chez Procter & Gamble où 27 emplois sont menacés

Ce vendredi matin, une cinquantaine de travailleurs et de travailleuses de l’entreprise Procter & Gamble ont débrayé entre 9h30 et 10h30 pour défendre leur emploi. Dans un communiqué, l’intersyndicale CFDT, FO, SUD annoncait en effet que la direction de l’entreprise s’apprêtait à supprimer 27 postes sur les 80 que compte le site de Dijon.

Le Noël Gratuit de la Grande (Re)Distribution ! Appel national à l’auto-réduction : 22-24 et 29-31 décembre 2019

On sait assez combien ils nous prennent, combien ils se font sur nos dos. On n’est pas prêt d’oublier non plus les x milliards d’argent public (à ce niveau-là, on ne compte plus) offerts comme tant de cadeaux de Noël aux chefs de la grande distribution dans le cadre du CICE.
On a déjà assez raqué... Cette fois, c’est eux qui pleurent à la caisse !